« je veux que nous mettions d’accord la nation avec elle-même sur ce qu’est son identité profonde, que nous abordions la question de l’immigration ».

Cette phrase d’Emmanuel Macron glissée dans son discours « gilets jaunes » a de quoi inquiéter.

« je veux que nous mettions d’accord la nation avec elle-même sur ce qu’est son identité profonde, que nous abordions la question de l’immigration ».

On vous livre cette analyse, très pertinente :
« Il fallait bien que ça arrive. Substituer la question identitaire à la question sociale. S’attaquer à l’immigration quand on n’a plus rien à dire sur les salaires ou l’emploi. Toujours la même ficelle, chaque fois un peu plus grosse. Les classes moyennes paupérisées sont dans la rue. Les lycéens et les étudiants sont dans les rue. Mais vite, il faudrait parler d’ « identité profonde ». Pourtant, Macron devrait avoir compris, à la longue. Sarkozy a fait dans l’identitaire, et c’est Le Pen qui en a profité. Hollande a lâché la bride à Valls, et c’est Le Pen qui en a profité. Aucune leçon n’aura été retenue. Face à la déroute macronienne, l’extrême-droite se tient en embuscade. Tous les sondages lui prédisent un score majeur aux européennes de 2019. »

excellent billet de blog ici

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer