Vient de Paraître : « Partition noire et bleue », de Monchoachi

monchoachi

Le premier volume du cycle Lémistè, sous-titré « Liber America », était une approche par la parole de l’univers culturel et langagier du monde amérindien, à travers le choc entre les cultures européenne, africaine et caraïbe, qui se traduisit notamment, du point de vue de la langue et donc de la littérature, par l’invention à travers le créole d’une langue particulièrement sensuelle.

Dans le présent volume « Partition noire et bleue », Monchoachi explore, à sa manière, le continent africain, sa puissance symbolique, son énergique vitalité. La grande prosodie de ce livre, — où l’incantation la plus mystérieuse et la réalité langagière la plus immédiate et triviale répondent par la parole poétique au génie tragique de l’Afrique, — est de métaphoriser par une langue particulièrement riches et parleuses, ses rites, ses masques, toute cette force merveilleuse qui consiste à « être relié par toutes les fibres du corps aux puissances de l’univers ». Monchoachi magnifie le Continent noir et ses riches cosmogonies face à l’emprise étouffante et froide de « la rationalité rapetissante, standardisante, nivelante, le fatalisme morne généré par un culte obtus rendu à l’évolutionnisme …».

Un livre qui s’inscrit dans le continuum d’une incroyable et fascinante entreprise langagière. C’est à la fois le livre d’un explorateur, d’un penseur, d’un ethnographe aussi bien, mais par-dessus tout un grand poème fondateur.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer