Démission de Claude Ribbe de la présidence du CollectifDom.

La période est aux grandes déclarations…après la démission d'Alain Juppé, la séparation Ségolène Royal/François Hollande…voici la démission de Claude Ribbe président du Collectifdom. On vit une époque formidable.

"J’ai reçu, ce matin, avec une certaine stupéfaction, un communiqué du CollectifDom, l’association que j’ai accepté de présider depuis l’automne, à la demande de son bureau et dans le contexte d’une situation difficile qui n’était pas de mon fait. Ce communiqué, intitulé Les fossoyeurs de Mediatropical tombent le masque, était signé de deux membres du bureau qui, ni l’un ni l’autre, n’ont cru utile de me le soumettre au préalable. Ce n’est pas la première fois que cela se produit. Cette fois, le texte en question n’était pas anodin. J'ai vu dans ce communiqué, destiné en apparence à aider la radio Mediatropical – que j’ai été l’un des premiers à soutenir dans la crise qu’elle traverse – une violente dénonciation de l’afrocentrisme. J'y ai vu aussi la critique non dissimulée d’un prétendu "complot" africain contre l’Outre-mer. Cette prise de position et les déclarations graves qui l'accompagnent (visant nommément plusieurs personnes) supposaient un débat préalable qui n’a pas eu lieu au sein du CollectifDom.
Ne serait-ce que par principe, je me désolidarise de la manière la plus formelle de ce communiqué et je laisse à ses auteurs l’entière responsabilité de leurs propos.
Sur le fond, je ne suis pas sûr que ce genre d'initiative soit de nature à aider Mediatropical ni l'Outre-mer. S’il est nécessaire de préserver la spécificité de l’Outre-mer et de se garder de toute dérive "ethno-raciale" tendant à réduire les problèmes des Ultramarins (comme des Afro-Français) à une prétendue "question noire", cela ne doit pas, à mon avis, amener – même pour des raisons supposées bonnes – à attiser la haine entre Français ni entre Français et habitants d’un continent pauvre et martyrisé. Cette vision du monde n’est pas la mienne et ce texte n’a rien à voir avec mes convictions ni avec mes combats contre le racisme et la xénophobie.
En conséquence, ne fût-ce que par souci d’honnêteté intellectuelle, j’ai décidé de présenter ma démission de la présidence du CollectifDom à la prochaine réunion de son bureau. D’ici là, j’assurerai néanmoins le suivi des affaires courantes de l’association afin de ne la pas gêner dans son fonctionnement"

Claude Ribbe
écrivain, membre de la CNCDH

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer