Nouvelle Route du Littoral à l’île de La Réunion :  » plus de 100 millions d’euros de pots de vin »

images

L’édito d’Yves Mont-Rouge / NRL : « plus de 100 millions d’euros de pots de vin»

Pour commencer, deux petits mots sur les législatives, si vous me le permettez, non pas, comme le font certains, pour voler au secours de la victoire. Non, laissons cela aux opportunistes, aux « espères-cuits », dont un pauvre vieux boug’ spécialisé dans le « ladilafé » qui ne découvre aujourd’hui seulement – comme par hasard après la victoire – que « Ratenon est un smicard, le plus pauvre, le moins con et le plus bosseur ». Comme quoi, comme le dit si bien le proverbe, « si la défaite est orpheline, la victoire en revanche a plein de pères ». Eh oui, on pourrait même ajouter qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Car celui là même qui se fend à présent de ce commentaire « lécheur », écrivait dans son journal, il y a à peine 4-5 mois, avec croquis méprisant à l’appui, que « Ratenon payait des voyous pour aller tabasser des gens, caillasser et brûler des bagnoles ». J’ai archivé les écrits, j’archive tous les écrits malsains. On ne sait jamais !

Le pauvre Ratenon était tombé des nues en lisant ce ramassis de « bobards », et sa pauvre maman a failli faire une crise cardiaque en ce samedi matin. Aussi, pour clore définitivement le bec à ce pauvre monsieur qui se cache derrière son ordinateur pour insulter une fois par semaine les Réunionnaises et les Réunionnais, il aura fallu que Ratenon quitte son petit et misérable studio de Bras-Panon, fasse une descente déterminée dans le bureau de celui-ci et lui foute le doigt sous le nez en lui disant grossomodo :« soit vous avez les preuves de ce que vous racontez et vous venez me le démontrer devant la justice, au cas contraire vous arrêtez d’écrire des conneries sur moi, vous arrêtez de prendre pour argent comptant toutes les bêtises que l’on vous raconte anonymement, sinon vous aurez à faire à moi ». Pas plus compliqué que ça ! Le pauvre vieux boug’ assisté de son chauffeur-garde du corps, tout rouge et tout tremblant, a bien essayé ce jour-là de bafouiller deux mots d’excuses et de supplier son interlocuteur de ne pas porter plainte, mais Ratenon avait déjà tourné les talons en ne perdant pas son temps avec ce genre d’individu. Pour info, à force d’être appelé, flatté, supplié, harcelé par téléphone, Ratenon n’a pas porté plainte. Depuis, il n’y a plus eu un seul mot méchant dans ce journal sur celui qui est devenu député de la République, justement parce que c’est un Réunionnais qui ne courbe pas l’échine devant les « gouverneurs » venus d’ailleurs, parce que c’est un Réunionnais qui sait faire respecter sa dignité d’homme, qui sait faire respecter son identité réunionnaise et qui ne veut pas, contrairement à ses ancêtres, subir les coups de « chabouk » des « gros missié » qui se croient en pays conquis et qui se croient tout permis, y compris d’insulter hebdomadairement les Réunionnaises et les Réunionnais. A l’instar de Ratenon, tous les Réunionnais, élus ou autres, injustement attaqués sur la base du « ladilafé » devraient suivre l’exemple. A moins d’avoir vraiment les fesses sales. Qui ne dit mot consent, n’est-ce pas ?

Lire la suite : http://www.freedom.fr/actualites/ledito-dyves-mont-rouge-nrl-plus-de-100-millions-deuros-de-pots-de-vin/

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer