Crash 2005 : « Passagers » a besoin de vous

Appel au financement participatif pour le premier court-métrage sur le crash du 16 aout 2005 : PASSAGERS.

Le lien pour soutenir PASSAGERS


Tous Passagers par TOUSCOPROD

Le projet :

(Par l’auteur).
En 2005, le 16 Aout 2005, 160 personnes dont 152 français périssent dans le crash du vol 708 West Caribbean entre le Panama et la Martinique, ce qui en faisait à l’époque, la catastrophe aérienne la plus grave en nombre de victimes françaises et l’une des épreuves les plus marquantes de l’histoire du département. Le drame qui touche les familles implique un travail de deuil qui n’est aisé. J’ai eu, moi-même, aux alentours de mes 25 ans, à pleurer plusieurs drames familiaux. Je me rappelle avoir eu ce sentiment que la vie est une vaste blague dont personne ne connaît la chute. Ainsi est né le personnage de Rigo. Un personnage jeune, complexe, décalé. Alternant désinvolture et application. Amertume et plaisanteries.

En 1887, Paul Gauguin et Charles Laval, célèbres peintres français, après avoir participé à la construction du Canal de Panama, rejoignent la Martinique pour y passer quelques mois. Gauguin y découvrira la diversité des couleurs et des personnages. En s’inspirant en particulier des femmes, il a donné, de son aveu même, une toute nouvelle dimension à sa peinture. Douze toiles représentent cette expérience, dont notamment « Aux mangos/Cueillette aux fruits », tableau représentant plusieurs femmes dans leur village après la cueillette des fruits.

J’ai donc souhaité effectuer ce trait d’union entre ces pans d’histoire de l’île, à travers le récit de trois passagers, à la croisée des chemins du deuil, de l’art et de l’accomplissement. Il me semblait indispensable d’introduire, dans ce court métrage ancré dans les réalités martiniquaises, un véritable espace au verbe (à la parole libérée), à la couleur, et à la danse, car ce sont trois ingrédients de la démarche thérapeutique entreprise en art thérapie. Une discipline, qui s’accorde parfaitement aux problématiques de la culture antillaise. Une passerelle, un aqueduc, un passage nous menant de la berge du déni et des grandes douleurs vers celle de l’acceptation et de la réalité. A la frontière entre la dernière heure de notre existence avant drame, et le premier jour du reste de notre vie.

Bépé Nènéb

 

Le pitch :

Depuis le crash du vol Martinique-Panama de 2005, Rigo, jeune martiniquais, est atteint de troubles d’anxiété verbale et s’évade ailleurs à la moindre contrariété. A l’occasion du dixième anniversaire du drame, Il entreprend pourtant un voyage bien réel au musée Gauguin dans le nord de la Martinique. Sans savoir ce qui l’attend

Le lien pour soutenir PASSAGERS

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer