Point sur la situation à l’issue du troisième jour de négociations avec l’intersyndicale

Même si elle n’a en rien entravé le fonctionnement de la Collectivité territoriale de Martinique, puisque apparemment il n’y a qu’une trentaine d’agents concernés, la grève continue à la Collectivité Territoriale de Martinique au terme d’une troisième journée de négociations.

Communiqué : Dès réception du préavis de grève de l’intersyndicale, déposé le lundi 5 mars, les Conseillers exécutifs en charge du personnel ont aussitôt reçu celle-ci, le mardi 6 Mars.

Un premier blocage est apparu lorsque l’intersyndicale a posé en préalable la révision de la composition de la délégation de la CTM. Devant le refus de la Collectivité de se plier à un tel diktat, l’intersyndicale a refusé tout entretien.

Le lundi 12 mars, l’intersyndicale a finalement accepté de discuter de sa plateforme revendicative, en respectant la composition de la délégation de la CTM. Ces échanges ont duré 6 heures. Dans un second temps, pour donner suite à la demande de l’intersyndicale, une délégation composée exclusivement d’élus et du Directeur Général des Services s’est entretenue durant plus de deux heures avec elle. Au terme de ces 8 heures, tous les points évoqués dans la plateforme ont été abordés et traités.

Il a alors été décidé, vu les avancées des négociations, de se revoir le mardi 13 afin de rédiger un protocole de fin de conflit.

A contre courant de ce qui avait été convenu et alors que la plupart des points étaient en passe d’être réglés, de nouvelles exigences sont apparues, remettant en cause les avancées de la veille et la sortie du conflit.

Lors d’une nouvelle réunion tenue ce jour mercredi 14 mars, l’intersyndicale a conditionné la discussion sur l’ensemble de la plateforme à deux préalables :

– le retrait de l’arrêté portant organigramme,

– l’annulation de la nomination des chefs de service.

La délégation de la CTM a pris acte de la décision de l’intersyndicale de ne pas poursuivre les négociations.

En dépit de cette rupture, les situations signalées aux élus feront l’objet de traitement et les dispositions pour améliorer les procédures et les conditions de travail se poursuivront de façon à apporter les réponses appropriées.

Il convient de rappeler qu’en matière de Ressources Humaines, différents chantiers (régime indemnitaire, horaires, évaluation et critères d’avancement, plan de formation,….) sont d’ores et déjà engagés. Celui relatif au plan de formation pluriannuel a donné lieu à un projet qui devait être présenté aujourd’hui au Comité Technique qui n’a pu se tenir dans le contexte actuel. Celui concernant l’harmonisation des horaires poursuit ses travaux. Le chantier des ATTEE va débuter ce vendredi.

La volonté de la Collectivité est que ces travaux soient finalisés et présentés au Comité Technique au mois de mai.

Le groupe de travail Comité Œuvres Sociales, élu par 40 % du personnel, a fixé au 18 avril la tenue des élections constitutives du COS. Le report demandé par l’intersyndicale ne relève pas de la CTM. Il faut noter cependant l’attente du personnel quant à la mise en place du COS.

Les élus restent à l’écoute et attentifs à la situation du personnel. Ils sont conscients des difficultés rencontrées par les agents dont certaines remontent à plusieurs années.

Fort-de-France le 14 mars 2018

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer