Projection gratuite de « West Caribbean mensonges et vérité »

l’AVCA (Association des Victimes de la Catastrophe Aérienne du 16 août 2005) et la ville de Saint-Joseph invitent la population le Vendredi 21 octobre 2016 à 18h30 au Centre Culturel Marcé Belle Etoile à Saint-Joseph à la projection de « West Caribbean mensonges et vérité ». Le documentaire qui vous révèlera ce que l’on vous cache sur les circonstances du crash du 16 août 2005
Entrée libre : venez nombreux vous informer poser vos questions et voir l’expo photos.
avca


Le 16 août 2005, la Martinique se réveille sous le choc : la nouvelle du crash aérien qui a fait 160 victimes dont 152 martiniquais de retour du Panama.
Créée peu après, l’AVCA (l’Association des Victimes de la Catastrophe Aérienne du 16 août 2005) s’est donnée pour mission de tout mettre en oeuvre pour la recherche de la vérité sur les circonstances de cet horrible événement.

Particularités de ce drame

Aimé Césaire a dit que c’était la plus grande tragédie ayant frappé la Martinique depuis le 8 mai 1902, date de la grande éruption. Cela est incontestable eu égard à l’émoi qui en est résulté. 30.000 personnes s’étaient déplacées au stade de Dillon le 14 août 2005 pour la cérémonie oecuménique, c’est dire comment le pays tout entier s’était senti concerné.

Dix années se sont écoulées et pourtant, les « pourquoi » demeurent. Dix ans d’enquête, dix ans d’attente, dix ans d’espoir et le terrible constat d’une justice qui tarde à venir et de zones d’ombre qui risquent de n’être jamais levées puisque le non-lieu est proclamé en première instance.
Alors est née l’idée de ce documentaire.

Pourquoi un documentaire ?

Parce que l’AVCA a bien compris les limites de l’enquête judiciaire qui, en restant focalisée sur les pilotes, a délibérément laissé de côté des éléments fondamentaux qui participent à la vérité. Un focus est ici fait sur chacun des protagonistes, en mettant en lumière tous les aspects passés sous silence. C’est quoi la West Caribbean ? D’où vient le favoritisme dont elle bénéficie ?
Pourquoi n’est-elle pas véritablement sanctionnée ? Quels étaient ses liens inavoués et inavouables ? Quel était le climat à Medellin ? Quel a été le rôle de l’aviation civile colombienne ? Qui a surchargé l’avion ? Qu’en pensent ceux (martiniquais ou colombiens) qui ont voyagé sur cette compagnie ? Quel rôle a joué la DGAC ? Quel rôle a joué le courtier de Miami ? Etc. Ce sont là quelques-unes des questions abordées dans ce documentaire et dont les réponses vous surprendront.
Certes, il ne sera pas répondu à toutes les questions mais au moins, elles sont ici posées. Certaines zones d’ombre sont levées et d’autres sont pointées du doigt. En tous cas, un autre éclairage est apporté sur les circonstances du drame.

Pourquoi une co-production ?

L’AVCA ne pouvait pas porter seule ce projet qui est très onéreux et qui requiert aussi une certaine expertise. Aussi, avait-elle besoin d’être accompagnée sur cette opération. Les responsables de Martinique 1ere suivent l’évolution de l’enquête et les différentes actions de l’association depuis plus de dix ans. Ils savent donc le besoin de vérité des familles et ont connaissance de tous les dysfonctionnements qui sont dénoncés. Ils ont donc apporté leur concours et cette co-production permet à l’AVCA de vous restituer un produit de très grande qualité puisque, outre le mixage et l’étalonnage, les deux partenaires ont réellement travaillé en collaboration sur toutes les phases du produit. Par ailleurs, les familles endeuillées par ce drame ne résident pas toutes en Martinique et cette large diffusion sur toutes les 1eres est un atout non négligeable, l’objectif étant d’apporter l’information à tous, ici et ailleurs.

Le réalisateur

Christian FORET qui avait déjà réalisé le vidéo-clip de la chanson « On n’oublie pas » est un martiniquais profondément à l’écoute du pouls de son île. Il n’a pas hésité une seule seconde quand le projet lui a été soumis. Pourtant, même s’il est extrêmement sensible à la souffrance des familles et au drame lui-même, il avoue avoir appris bien des choses qu’il ne soupçonnait pas, avoir été parfois choqué en descendant dans les coulisses d’un drame qui n’était en rien inévitable. Il a souvent dû faire des choix pour ne retenir que … 90 minutes. Pour lui, « ce documentaire est d’une utilité incommensurable d’abord en tant qu’hommage aux victimes du crash, ensuite pour les familles et proches et au-delà pour l’ensemble de la communauté et pour l’histoire ».

En conclusion

Ce documentaire est une fenêtre sur un événement douloureux que personne n’a oublié mais qui est demeuré énigmatique. Il devrait permettre aux uns et aux autres de mieux appréhender ce pan de notre histoire et de comprendre le cri des familles.
Merci à tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à lui donner forme et vie.

Un Documentaire de Christian FORET et Marc De Banville

(extraits Dossier de presse)

Un autre documentaire, qui fait un retour sur les circonstances du drame… et qui expose plusieurs des théories des enquêteurs.

Tous nos articles sur le sujet.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer