Affaire CEREGMIA : besoins et demandes d’un citoyen ordinaire

mlk-silence

Par Olivier Ernest JEAN-MARIE.

Dans l’affaire CEREGMIA, en qualité de citoyen ordinaire, je demande le maintien de l’interdiction d’accès aux sites de l’Université des Antilles pour les 3 universitaires mis en examen sous contrôle judiciaire. Je demande surtout que la procédure pénale aboutisse rapidement à un procès et à la condamnation des infractions qui ont été commises.
J’explique ici pourquoi :
« Notre vie commence à s’arrêter le jour où nous gardons le silence sur les choses graves »

Martin Luther King Jr

Je me définis comme un citoyen ordinaire cultivant liberté et bienveillance. Un ouvrier du vivre-ensemble concerné par l’action collective et par notre responsabilité individuelle dans la préservation de relations franches, saines, équilibrées et épanouissantes dans les communautés avec lesquelles nous interagissons.

A ce titre l’affaire CEREGMIA m’interpelle.

Voici les faits que j’ai observés :

Il me semble capital de bien distinguer la procédure judiciaire pénale pilotée par le Ministère Public (Procureur de la Répubique et Procureur Général) et la procédure administrative pilotée par le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER).

Lire la suite : http://www.oejm.net/actualite/affaire-ceregmia-besoins-demandes-dun-citoyen-ordinaire/

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer