Affaire Marie-Jeanne : Letchimy demande le renvoi

Screenshot_2016-02-13-13-27-06-1
Après 5 ans passés à la tête de la Région #Martinique, Serge #Letchimy s’aperçoit, après sa cuisante et décoiffante défaite du 13 décembre 2015, qu’il y a une Affaire Marie-Jeanne : Letchimy demande le renvoi, alors qu’il avait oublié de se constituer parti civil au nom de cette collectivité dans l’affaire dite Green Parrot.
Mauvais perdant, il tente aujourd’hui un dernier coup de rattrapage, à goût d’un troisième tour électorale à l’image d’une fumeuse troisième voie. Ingénierie de macoute ? Bonne question.
Il envoie quatre ou cinq contribuables estampillés PPM pour exercer en lieu et place de la #CTM qui ne peut pas s’attaquer à son président pour exercer l’action en réparation du préjudice subit par la Martinique.
Mais pour cela il faut du temps et le délai est court entre la mise en route de la CTM et l’affaire qui vient à l’audience du 2 mars. En effet la CTM est la seule victime des prétendus agissements frauduleux de Alfred Marie-Jeanne et des autres prévenus.
Si la CTM ne se constitue pas partie civile et ne répond pas dans le délai de deux mois à cette demande de ces contribuables , le président du tribunal administratif peut être saisi pour leur donner l’autorisation d’agir au nom de la collectivité .
Ce délai leur impose d’obtenir le renvoi de l’affaire pénale. Ainsi le renvoi n’est pas un sursis.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer