CTM : Lise veut partir ? Qu’elle s’en aille !

Que la DGS de l’ancienne Région veuille démissionner maintenant que la majorité qu’elle servait  a été battue n’a absolument rien de grave. A la limite, c’est bien mieux qu’elle parte d’elle-même plutôt que le Conseil Exécutif ait à supporter quelqu’un qui a été « l’âme damnée », tout autant que Jeff Lafontaine, de Serge Letchimy et que finalement elle soit remerciée.

Maintenant, est-ce étonnant si sa façon de partir sans apparemment assurer la transition et la passation est à l’instar de l’attitude de son ancien patron qui a décidé de ne pas siéger dans la nouvelle collectivité.

Et puis, pour évacuer la vacuité de cette affaire de départ, lise-veut-demissionner-marie-jeanne-veut-refuser/ Emile Soumbo qui a été le DGS de l’ex Conseil général est tout à fait apte, sinon plus, à diriger la transition.

Il y a eu le Conseil général et le Conseil régional. Aujourd’hui, il y a la Collectivité Territoriale de Martinique. De nouveaux enjeux, des moyens différents, une organisation et une façon de travailler nouvelles vont se mettre en place,… En fait, tout est différent et tout sera différent. Alors, les compétences, la manière de servir et l’efficacité de tous les titulaires d’emplois fonctionnels des anciennes collectivités c’est-à-dire les DGS, les DGA, les Directeurs d’Agences, de satellites, …. doivent être criblées, évaluées afin que l’Exécutif puisse se déterminer et ne garder que ceux qui sont bons, costauds, efficaces… et loyaux en leur confiant les responsabilités administratives et techniques.

La nouvelle collectivité ne pourra réussir qu’à ce prix.

En outre, contrairement à ce que certains veulent faire croire, ici en Martinique il y a tout ce qu’il faut en matière grise, en compétence, en expérience. Peut-être, çà et là, il peut avoir un besoin ponctuel, dans un domaine particulier, de regarder ailleurs mais les gens de ce pays, la jeunesse de ce pays, l’administration de ce pays, ont tout ce qu’il faut, toutes les capacités utiles, tout le savoir nécessaire pour travailler et faire avancer la Martinique.

Cette mode de mépriser ceux qui ont choisi de travailler au pays, au prix de sacrifice de carrière, en allant chercher des martiniquais occidentalisés ou des négrolitains,  ailleurs en Europe, est vexatoire et discriminant. Est-ce que ça signifie que parce qu’on a choisi de rester dans son pays ou d’y retourner travailler après des études ou des expériences professionnelles à l’étranger pour mettre ses compétences à son service, on est moins bien que celui qui a choisi ou s’est si bien accommodé des ors de la République et qui fait carrière en France ?

Au fait, le TCSP, il ne devait pas rouler au plus tard le 31 décembre 2015 sous peine de devoir rembourser à l’Europe des sommes très importantes ?

L’internaute…

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer