Deux élus de la majorité de la Collectivité Territoriale de Martinique apportent leur soutien à deux membres santionnés du Ceregmia

DGvGRz9V0AERWCp (1)
L’Université des #Antilles doit rembourser 750.000 euros par an jusqu’en 2021 pour abonder les 10 000 000 € détournées au sein du Ceregmia.😩😩😩😩😩😩😩
Le CNESER (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche), instance disciplinaire saisie en appel, a tranché, puisqu’en juin 2016 à Paris, le directeur du #CEREGMIA Fred #Célimène, ancien a été révoqué perdant son poste, et son titre. Il ne pourra plus exercer dans une université.
Dans le relévé de décisions : Kinvi #Logossah, son adjoint, est suspendu pendant 5 ans avec privation de salaire. Éric #Carpin, autre dirigeant du Ceregmia, est suspendu 2 ans avec privation de salaire. Seul hic, les deux derniers sont actuellement entrain de chercher le soutien d’élus. Ils font la tournée des 34 communes de la #Martinique pour tenter de renverser la vapeur. Dans cette croisade empreinte de « J’ai dit » les deux sanctionnés affirment avoir le soutien de deux élus de la #CTM (un homme et une femme) qui eux-mêmes seraient au coeur de la création d’un nouveau parti politique qui tenterait juste après les Sénatoriales, un coup d’Etat générationnel dans l’île où on confond pistache et cacahuète. A suivre.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer