« FAITES TAIRE CE SINGE HURLEUR »

image

Ça se passe comme ça en #Martinique…
Lu sur #Facebook : La semaine dernière, beaucoup d’antillais s’en sont pris à moi, parce que je dénonçais une attitude de certains étrangers qui méprisent le martiniquais.
J’ai mesuré mes mots mais beaucoup ont compris ce que je voulais insinuer à travers mes paroles.
Dimanche lors de la « Music on The beach 2 » en pleine prestation de J-Philippe #Marthély, le directeur de l’Hôtel Club Trois-ilets reçoit le sms suivant:
« FAITES TAIRE CE SINGE HURLEUR »

Il a eu raison connaissant mon caractère de m’en faire part seulement aujourd’hui lundi 31 Août…(parce que j’aurais arrêté mon propre évènement pour tout faire péter)
Je suis très remonté en ce moment et j’ai à deux reprises été très dur avec les gendarmes car il y a un qui m’a parlé de tapage…Et oui le (zouk c’est du tapage).
Une plainte a été déposée contre l’expéditeur du sms et un courrier sera remis à Mme #Taubira.
Pour le moment nous ne divulguons pas le numéro du riverain en question !!!
Mais il a intérêt à se préparer à faire ses valises..car il est hors de question d’avoir ce type d’individu ici…
Je refuse que mon peuple soit méprisé en général et encore moins chez lui.
J’ai tout entendu:
Léton ka fè lajan, i ka fè moune chier..
Il y a des sujets plus sérieux…
Etc…
Mwen lé wè sa ki ni grenn atielman !!!
Et oui voilà ce que j’appelle à faire péter en Martinique…car certains de nos élus et nos compatriotes soutirent ce qui se passe !!!
Quand un peuple accepte que sa culture meurt, il accepte de perdre son indentité !!!!!
A travers la répression à outrance contre l’industrie de la fête, se cache une volonté de ne pas voir un rassemblement de martiniquais près de certaines résidences !!!!

Mickael Léton

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer