FRANCE Ô, transformation digitale ou toucher rectal

La chaîne France Ô, télévision aux 19 000 téléspectateurs sur tout le territoire, est programmée à disparaître. Fin annoncée, année 2020.
Fini les incompétents, les aventuriers, les planqués des confettis de l’Empire oups…ça
m’a échappé…de la République.
De la #France, le pays des droits de l’homme qui a déclaré l’#esclavage crime contre l’humanité et supprimé le mot #RACE de la constitution, mais où #Colbert le père du #Codenoir a encore 1 statue devant l’ #AssembléeNationale.
L’Etat, dans un besoin d’économie des dépenses publiques, rabote sur ses glaires confettis pour maintenir le niveau de vie des Français bien de France.
Français à part entière ou français entièrement à part, comme disait le poète en roulant ses R ? Sans commentaire mais comment taire ?

Dégraisser le mammouth, décoiffer sa moumoute ?
Sans aucune alternative viable, France Ô disparaît donc dans l’indifférence générale, malgré les pétitions à la con, les claims et autres slogans de glands, avec les parachutages en règle dans ce genre de circonstance. Certains ont déjà réussi à tirer leur épingle du jeu.
Revenons quelques mois en arrière pour tenter de comprendre.
Sylvie Gengoul, pressentie depuis 2016, pour le poste de directrice des programmes de France Ô, avait finalement refusé d’aller se les peler à Paris.
Quoi!! Mais elle est folle, renoncer à une promotion de carrière et le salaire qui va avec?? Manzel ni on pwoblem??? Mais malinx le lynx… Avait-elle déjà des infos sur l’avenir de la chaîne aux 19 000 téléspectateurs, a t’elle senti le vent tourner ?

Le départ avec le panache qu’on lui connaît, de Michel Reinette de la rédaction en chef de Guadeloupe 1ere, le Grand Maître du Soir 3, devenu gênant de professionnalisme, laissait la porte grande ouverte au retour de Muriel Barthélemi, la Guyanaise. L’ancienne porte-parole et responsable de communication du cabinet de l’ex Garde des Sceaux, Christiane Taubira, très proche de la direction régionale et de la direction des antennes de Guadeloupe, n’en demandait pas tant!
Sans rédaction fixe depuis quelques années, l’ idée de réformer le TRIO magique d’intérêts qui a sévi à Guyane 1ere, dans les années 2000: GENGOUL, BARTHELEMI et SIRDER, était bien séduisante.

La journaliste Nella Bipat, connue pour présenter le magazine Investigations, elle aussi a réussi un joli coup dans ce contexte de rats qui quittent le navire France Ô. La voila parachutée Rédactrice en chef adjointe à Guadeloupe 1ere, à la grande surprise générale.
Une nomination qui limite les pleins pouvoirs à Muriel Barthelemi, pressentie pour rejoindre l’équipe de Taubira, l’ex indépendantiste « ininiste » si cette dernière se lance pour les présidentielles en 2021.

N’avez-vous pas l’impression que tout çaa était déjà écrit comme un cri cru ?
Au final, le digital fatal, on l’a bien dans le « cultramarin ». Comme quoi…le kumquat.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer