La Région Martinique est devenue, en moins de 3 ans, la 5ème région la plus endettée de France

image

Le Jeudi 26 novembre 2015…un article du journal Le Monde intitulé – #Martinique : une île qui peine à valoriser ses atouts – annonce la fin…d’un monde dans l’île où on confond pistache, cacahuète et plus récemment …lentille.

Le mot MENT vient perturber la campagne de Serge #Letchimy et ce n’est vraiment pas le moment.
A l’heure où le président de Région dit à tout le monde que la #Martinique avance, le journal français Le Monde publie des données qui prouvent clairement le contraire.
À Plateau Roy, dans le bureau du directeur de cabinet du ser-ment du jeu de POM, on est en mode…État d’urgence. On publie un rampant communiqué reptilien pour tenter d’atténuer l’impact de ce papier qui risque de faire définitivement capoter une campagne déjà chaotique. Fables au verbe jeffien. En vain.
Le compte est bon. Les chiffres et les lettres parlent . Les mots sont cinglants comme un vit sans gland : La région Martinique est devenue, en moins de 3 ans, la 5ème région la plus endettée de France. Oh mon Dieu…oh my God…oh Djee Zeus.

Les finances du Conseil Régional de la Martinique :
Les dépenses :
Des dépenses en très forte augmentation :
Entre 2009 et 2013, les dépenses totales se sont révélées en très forte hausse : elles évoluent de 272,8 M€ à 414,9 M€, soit une hausse de 52,1%.

La proportion des dépenses d’investissement est en nette diminution
Les dépenses de fonctionnement ont vu leur proportion significativement augmenter depuis 2009, passant de 45,5% à 53,9% des dépenses totales de la Région Martinique.
Entre 2009 et 2013, les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 80% tandis que les dépenses d’investissement ont crû de 28,7%.

Une progression des autres charges d’activité :
L’ensemble des composantes des dépenses de fonctionnement est en hausse :
les frais de personnel ont augmenté de 80,8% entre 2009 et 2013, passant respectivement de 31,8 M€ à 57,5 M€ ;
les « autres charges d’activité » augmentent également de 68,8% sensiblement sur la même période : passant de 70,7 M€ à 119,4 M€ ;
les charges à caractère général augmentent pour leur part de 35,1%, passant de 21,1 M€ à 28,5 M€.
Alors que les dotations et subventions reçues couvraient 103,8% des dépenses de fonctionnement de la région en 2009, ce taux de couverture a diminué pour atteindre, en 2013, 70,4%.
Des dépenses orientées vers les services généraux :
Les services généraux constituent le premier poste de dépenses de la région Martinique: 81,3 M€ en 2013 contre 44,8 M€ en 2009, soit une hausse de 81,5%.

Les recettes :
Alors que la Martinique n’avait pas recours à l’emprunt en 2009, désormais, les emprunts sont à l’origine de 15,2% des « recettes » (ou plutôt des ressources de trésorerie) de la région. Les nouveaux emprunts représentent 60 M€ en 2013.
L’endettement :
La Martinique est la 5ème région française la plus endettée par habitant
En trois ans, la dette de la région Martinique s’est particulièrement accrue.
La région Martinique a vu son encours de dette exploser entre 2011 et 2013 alors que l’encours de dette du conseil régional était nul jusqu’en 2010.

La dette moyenne par habitant s’élève ainsi, à la fin de l’année 2013, à 470€ par habitant, soit près de deux tiers de plus que la moyenne nationale (hors Corse et Île-de-France – 285€/habitant).
La région Martinique est ainsi devenue, en moins de trois ans, la 5ème région la plus endettée (si l’on considère le montant par habitant), après la Corse, la Guyane, la Guadeloupe et le Nord-Pas-de-Calais.
Une épargne brute en très nette diminution :
L’épargne brute de la région Martinique a été divisée par trois depuis 2009.
L’épargne brute martiniquaise représente ainsi 14,3% des recettes réelles de fonctionnement de la région contre une moyenne métropolitaine (hors Corse et Île-de-France) de 27,4%.
Une capacité de désendettement qui se dégrade :
Entre 2009 et 2013, la capacité de désendettement de la région Martinique s’est dégradée et atteint désormais cinq ans.

Source : http://mobile.lemonde.fr/elections-regionales-2015/article/2015/11/26/martinique-une-ile-qui-peine-a-valoriser-ses-atouts_4818239_4640869.html?xtref=acc_dir

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer