LE GRAND REMPLACEMENT EST-IL EN MARCHE AUX ANTILLES ?

Il y a tout juste 30 ans, Jean-Marie LE PEN ne pouvait même pas sortir de son avion qui avait atterri en #Guadeloupe, attendu par une foule hostile au représentant de l’extrème-droite française. 
Aujourd’hui, le vote pro FN est partout en Outre-mer, sans complexe et parfaitement assumé à l’occasion des dernières Élections Européennes. Depuis sur les réseaux sociaux, on voit apparaître l’expression « Grand Remplacement », chère à Eric Zemmour et qui a inspiré le terroriste de l’Australie.
Si en #France, le pays des droits de l’homme qui a déclaré l’esclavage crime contre l’humanité, on parle de fantasme de la part des adeptes de l’extrême-droite du FN, la réalité est tout autre chez nous. Le Grand Remplacement est en marche. En son temps le poète Césaire parlait de génocide par substitution. L’avons-nous pris au sérieux ?

Le Grand Remplacement, le nouveau néo-colonialisme 
En l’espace de 15 jours, voilà que plusieurs annonces d’emplois circulent en Guadeloupe proposant des postes aux Français de France avec prise en charge du déménagement, prime à l’installation et même un emploi garanti pour la compagne comme ce célèbre chocolatier bien connu. Oh my god, oh madiana oh my djee zeus! Bien propre, sans graisse et bien au fond la quenelle. Les indigènes n’ont pas la gueule de l’emploi…juste des tronches de consommateurs hédonistes.

Grand Remplacement! Car c’est à ça que nous assistons impuissants. Ceux-là même qui viennent au soleil toutes charges comprises, votent Le Pen, bloquent l’accès à nos plages, appellent la police pour un coq ou un boeuf qui hurle la nuit, qui colonisent des quartiers ou des villes au point où tu te sens étranger chez toi. Oui, sé yo menm! 
Mais pendant ce temps, tout le monde va voir Kassav!! 🎼Zouk la sé sel médikaman nou ni  🎼

Le Grand Remplacement programmé par Pierre Mesmer un disciple moderne de #Colbert le père du #codenoir a eu lieu en Nouvelle-Calédonie! Résultats : les Kanaks ont voté largement en majorité pour l’indépendance en 2018, mais les Français de France étaient plus nombreux!
La Martinique n’y échappe pas au Grand Remplacement. Regardons du côté de la Comtesse du Barry à Fort-de-France, où toute une famille vient de s’installer, encouragée par le frère adepte des commentaires racistes sur le groupe JAH Family! Ce même frère décompléxé, grand patron d’un média local. VIAATV pour ne pas la citer.
Grand Remplacement, encouragée par certains médias locaux ! 
Il y a 2 mois un reportage de TF1 fait par Marie Tricot de VIAATV a attiré mon attention.
https://www.lci.fr/population/saint-martin-ou-en-est-la-reconstruction-2118117.html

Ce reportage parlait de la difficile reconstruction de Saint-Martin 1 an après l’ouragan Irma. Sauf que dans ce reportage, il n’y avait que des Blancs: le whitewashing comme disent les Ricains. Le seul noir dans ce reportage était filmé à l’ombre, en plus, il était traduit. Ce qui en sémantique ou analyse d’images, ne le rend pas sympathique. Les autres, les Blancs étaient dans l’action. Traduction, ils renvoient une image positive. La mise en scène de ce reportage flirte avec le racisme ordinaire. Insidieux, il ne s’exprime pas par des mots mais par les images qui renforcent certains mécanismes primaires de la pensée raciste: les Noirs se plaignent, sont des paresseux et cela contrairement aux Blancs que l’on voit travailler pour la reconstruction de l’île. C’ est sûrement inconscient (?) de la part de cette journaliste! Mais quand ton patron publie des messages racistes sur la page Facebook communautariste et raciste Jah Family, on peut s’interroger sur le degré d’inconscience de ces leucodermes. Il n’y a pas pire qu’un raciste qui s’ignore et qui argumentera: mon enfant est métis! Nadine Morano, sors de ce corps!

Mon peuple, quand comprendras-tu ?
Quand cesseras-tu d’être le jouet au carnaval des autres ?
Ne te laisse pas divertir, ne te laisse pas distraire. Ne te laisse pas diviser, ne fends pas le tjou de celui qui veut s’en sortir. Deviens médecin, chercheur, enseignant, entrepreneur..
Investis dans ton pays. Si c’est difficile, si tu échoues: recommence… by any means necessary!

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer