Le TCSP roulera-t-il en 2017 ?

On est forcé de constater que le TCSP est devenu un enjeu politicien majeur. On est forcé de se dire que, si nou trapé chans, les bus à haut niveau de service rouleront peut-être un jour… Mais, honnêtement, faut pas espérer avant janvier 2018… et encore !….

La marche à blanc c’est toute une batterie d’essais techniques, de test de sécurité, de recueils de données, qui permettent de calculer les coûts d’exploitation et d’identifier tout ce qui peut gêner l’exploitation avec des gens dans les BHNS. Tous les transports capacitaires (c’est-à -dire ki ka chayé an patjé moun) sont soumis à ces obligations de tests « grandeur nature ». Après, on analyse, on fait le bilan, on modifie, on répare, on ajuste pour pouvoir transporter ensuite les usagers SANS RISQUES ni pour ceux qui sont dedans, ni pour ceux (véhicules,deux-roues, piétons) qui croisent la route de ces mastodontes.

Alors, pourquoi une certaine presse fait-elle semblant de s’étonner qu’à l’issue de la marche à blanc, les BHNS ne circulent plus, alimentant pour ne pas dire suscitant ainsi l’incompréhension du public ?

Tous les usagers de la route qui circulent dans l’agglomération foyalaise peuvent voir qu’il y a encore des véhicules, des motos, des vélos, des piétons qui circulent sur les voies réservées, qu’il y a des errants qui se sont installés dans des stations en permanence, qu’il y a au moins une station qui est devenue une zone pour les jumpies du coin, qu’il  y a encore des réparations à faire ici et là, et tant que tous ces points ne seront pas réglés, les bus ne pourront embarquer personne… 

Clair ?

Alors, pourquoi tant la CACEM que la CFTU et Martinique Transport ou les autres membres comme la CTM ou la Communauté Espace Sud ne donnent-ils pas toutes les informations au public ? Qu’est-ce qu’on attend pour sanctionner ceux qui circulent sur les voies réservées, pour faire arrêter ça ? Kisa ka alé la-a ? 

Tandis qu’un certain élu de la CACEM avec la complicité d’une chaîne de télé tente de faire croire que c’est la CTM qui est responsable du retard de la mise à disposition des usagers, il est bon de rappeler ici quelques petits détails croustillants :

  • N’est-ce pas la majorité EPMN qui était aux affaires à partir de 2010 et qui aurait dû faire rouler des BHNS au plus tard le 31 décembre 2015 (bien lire  31 décembre 2015) ?
  • N’est-ce pas la majorité EPMN qui dans l’un de ses premiers actes au Syndicat Mixte du TCSP  avait décidé de s’octroyer des jetons de présence (ce qui n’existait pas avant) : 700€ pour le président, 350 € pour le vice président et 30 ou 45 € pour les membres du Conseil d’administration ?
  • N’est-ce pas  la CACEM qui a attribué la délégation de service public pour l’exploitation du TCSP à la CFTU,
  • N’est-ce pas la CACEM qui est chargée de la mise en service des BHNS ?
  • N’est-ce pas l’ex-Région qui a concédé le TCSP dans le cadre d’un PPP opaque que des générations de martiniquais devront payer ?
  • N’est-ce pas EMPN qui dirigeait le Conseil Régional et le Conseil Général entre 2010 et 2015 et qui n’a absolument et rigoureusement  rien fait (ni au niveau de l’organisation, ni à celui de l’harmonisation des tarifs) pour intégrer les taxis-collectifs au nouveau système de transport coordonné qui doit impérativement se mettre en place avec l’arrivée du TCSP pour que les choses  aient une chance d’avoir un sens ?
  • N’est-ce pas la CACEM et la CFTU (si l’on en croit le communiqué de la CTM qui suit) qui n’ont pas fourni comme convenu le rapport technique définitif au 1er septembre 2017 ?

Au secours Tonton David (« ils nous prennent pour des cons« )

Le  communiqué de la CTM

TCSP :

LA CTM RESTE EN ATTENTE DU RAPPORT DEFINITIF

DE LA MARCHE A BLANC

Conformément aux décisions arrêtées lors de la séance plénière du 27 juillet dernier, la Collectivité Territoriale de Martinique a sollicité un rapport définitif de la Marche à Blanc.

 Lors d’une réunion qui s’est tenue le vendredi 1er septembre 2017 à l’Hôtel de la Collectivité Territoriale de Martinique, les élus et techniciens des Collectivités membres de Martinique Transports ont examiné un rapport provisoire établi par la CFTU pour le compte de la CACEM, autorité délégante.

 Bien que provisoire, ce rapport portait sur les grands axes de la mise en exploitation du TCSP :

 les points techniques et sécuritaires à traiter avant l’exploitation commerciale parmi lesquels la présence de nombreuses personnes en situation d’errance sur les parcours, la remise en état de la station de la Lézarde qui est dégradée, la validation des documents de sécurité dits « Règlement de Sécurité de l’Exploitation » et « Plan d’Intervention et de Sécurité»,

  • les paramètres d’ajustement du modèle économique, et particulièrement de l’amplitude horaire, de la fréquence de passage des BHNS et de la tarification,
  • les hypothèses de coût du BHNS, notamment le coût de l’exploitation qui reste encore trop important.

Compte tenu des observations formulées lors de cette séance, la CFTU a annoncé un délai de 8 jours pour la présentation du rapport définitif de la marche à blanc. Etape indispensable pour assurer le bon déroulement des travaux nécessaires avant le lancement du transport.

 Le rapport définitif de la CFTU devra présenter aussi un planning prévisionnel de mise en exploitation commerciale des BHNS.

 Fort-de-France, le 2 septembre 2017

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer