Je suis Mona

image
Artwork : Thierry Négi.

Le 21 septembre 1991, Georges Nilecam alias Eugène #Mona cassait sa flûte en une note éternelle. La #Martinique, la Caraïbe pire, le monde perdaient alors un nègre fondamental, un tuba identitaire.
Mona était un symbôle de paradoxe…ancré dans la tradition mais avant-gardiste jusqu’aux bouts des doigts. chercheur obstiné…il était torturé par une interrogation permanente. L’homme aux pieds nus offrait son souffle et donnait vie à la flûte des mornes pour communiquer avec l’âme de la terre, pour donner du sens à son positionnement dans l’espace. La musique était pour lui un vecteur, il l’a sublimée.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer