Au Lamentin !

Par Fabrice DUNON.

Le candidat aux élections municipales que j’étais, l’élu que je suis aujourd’hui, s’adresse à vous par le biais de cette tribune.

Le 23 Mars 2014, lors des élections municipales en Martinique, l’exercice démocratique a permis la reconduction de l’équipe actuellement en place.

La campagne achevée, Le Lamentin, La Relève a choisi de s’inscrire dans le temps de l’action et du travail, en s’appliquant à la tâche que vous nous avez confiée.

Trois conseils municipaux se sont déroulés, depuis lors, et ont abouti à des décisions aussi contestables que condamnables. Malgré nos différentes interpellations, lors de ses conseils, l’édilité s’est montrée sourde, aveugle, insensible aux conséquences désastreuses de leurs choix politiques. Par conséquent, Le Lamentin, La Relève désapprouve ce qui se révèle être en réalité une véritable opération « Chat’an sak ».

La validation suite au vote de la majorité a donné lieu aux choix suivants, jamais présentés à la population, lors de la campagne :

– Les impôts locaux augmentent de 15,64%, avec une application immédiate pour l’année 2014 : Chat’an sak !

– Suite à leur mauvaise gestion, au cours des mandats précédents, l’encours de la dette s’élève à 30 600 000 euros avec une extinction prévue pour 2036 : Chat’an sak !

– Pour la première fois, la Ville du Lamentin se retrouve être déficitaire à hauteur de 2,5 millions d’euros : Chat’an sak !

– Les agents municipaux découvrent avec stupéfaction que le maire et son équipe n’ont jamais eu l’intention d’honorer les deux protocoles d’accord de fin de conflit signés en décembre 2013 et Février 2014 : Chat’an sak !
La signature, faite la veille des élections, non respectée par la suite, laisse présager une stratégie politicienne en vue de réélection.

La liste ne s’arrête pas là.

Lors du dernier conseil municipal, datant du Mardi 27 Mai 2014, la majorité municipale décide d’augmenter la taxe d’aménagement passant de 5% à 20%, soit une augmentation de 300% : Chat’an sak !
De fait, désormais, toute acquisition de biens immobiliers neufs sur le territoire lamentinois sera fortement pénalisée. Le risque de faire fuir du Lamentin, tant les investisseurs, que les acquéreurs, est également augmenté de 300%.

Ces décisions injustes vont à l’encontre de toute déontologie et éthique, la majorité en place ne fait que renforcer ses avantages sans être pour autant solidaire des efforts injustes demandés aux Lamentinois. Un certain nombre d’acquis accumulés depuis plusieurs mandats, par les élus de la majorité, pourraient faire l’objet de suppression ou de réductions, ex : frais de déplacement et de mission revus à la baisse ou encore de certaines indemnités, ce qui engendrerait des économies de fonctionnement internes substantielles et non-négligeables.

La tentation abstentionniste se retrouve grandissante et tend à se renforcer, tant la déception est grande chez ceux qui ont porté leurs suffrages sur l’équipe majoritaire.

Néanmoins, l’abstention à cause de ces quelques énoncés, équivaudrait à un vote négatif. Ce non-vote renforcerait une équipe qui ne songe qu’à « bâtir » un maintien aux responsabilités sans rendre-compte, qu’à « bâtir » un système qui se trouve être vital pour eux.

Avec cette pratique, dénuée d’idéologie, notre commune s’éloigne de son lustre d’antan : Le Lamentin, Ville –centre.

L’histoire si il fallait s’arrêter là serait désespérante, mais vous avez aussi choisi, pour la première fois, de placer au sein du conseil municipal une opposition conséquente.

Nous entendrons pleinement jouer notre rôle de veilleurs et de sonneurs d’alerte.

Face à l’opacité instaurée, nous proposons la transparence, face à cet autisme politique, nous proposons la proximité et l’écoute. Notre devoir sera donc, de vous informer de tout ce qui va à l’encontre de vos intérêts, Lamentinois.
Je conclurai en citant Maya Angelou, poétesse afro-américaine et figure des droits civiques, qui déclara : « J’ai appris que le peuple oubliera ce que tu as dit, il oubliera ce que tu as fait, mais il n’oubliera jamais ce que tu leur as fait ressentir. »

Nous ne cesserons de le proclamer et de travailler dans ce sens : « l’essentiel, c’est vous ! ».
C’est pourquoi, je vous invite à assister aux différents conseils municipaux qui sont, selon l’article L2121-18 du Code général des collectivités territoriales, publics et accessibles à tous.

Votre conseiller municipal,
Fabrice DUNON,
Chef de file du groupe Le Lamentin, La Relève.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer