Carnaval 2016 : la Politique au premier plan ou « l’alerte cacarelle »

Entre le bwabwa de Miss Cathou (photo) et le vidé « Chaben Viré », (suivre le lien  Chaben viré) la chose politique prend le devant de la scène du Carnaval populaire en cette année 2016, dite de la Miséricorde (sic).

Il y en a qui ne vont pas aimer ça du tout d’autant que « Péyi-a an alert kakarel ».

Dans la société martiniquaise, la bwabwaïsation d’une personnalité politique est un acte ultime. C’est un coup d’une violence inouï, porté à un adversaire. Quelquefois, la force du coup est injuste et disproportionnée, d’autres fois elle traduit un rejet viscéral à la mesure de la rancœur accumulée et du désir d’éliminer  l’autre du fait de l’énormité de ses fautes… Comme disait l’autre « the harder they come, the harder they fall… »

Mais, dans les deux cas , la bwabwaïsation est destructrice.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer