Collectivité Territoriale de Martinique : Alfred Marie-Jeanne met Nilor, Letchimy et Lise en mode « Reste gentil »

20171211_040345

Il y a deux ans moins 2 jours, les martiniquais faisaient bien avant les français de France et de Navarre un choix bi-valve qui donnait la priorité à l’intérêt supérieur de la #Martinique.
Seul hic, la fructueuse fusion entre Alfred Marie-Jeanne et Yan Monplaisir faisait naître un nécessaire espoir après 5 années de bluff letchimyen.
Mais dans notre univers pas toujours rose, les perdants vivent mal la défaite. car sé pa baya la fèt.
Aussi, depuis près de 730 jours, un climat de complot déguisé en chape de plomb règne sur l’île. Manin et Letchimy eux…ont glandé et n’ont pas préparé la fusion Conseil général/Conseil régional. A contrario, l’important devenait le complot. En janvier 2017, Alfred Marie-Jeanne m’accorde un entretien marron. Je ne peux même pas être reçu à Plateau Roy. Je le vois au Lamentin, pour qu’on ne puisse pas nous voir ensemble. Je suis étonné. Mais étant en vacances, je vis cela comme un épisode de NCIS. C’est presque drôle. L’entretien va durer 1h30. Et je dois y mettre un terme car je quittais l’île, le soir même. Ce que Alfred Marie-Jeanne a révélé en grand sur RLDM était déjà dans les tuyaux dans notre échange. Si ce 10 décembre 2017, il a pu libérer la parole au peuple c’est que l’eau avait pris le pas sur la farine de froment. La population avait besoin de sortir de cette ambiguïté. la Martinique devait savoir ce qui se passe derrière la scène. L’intérêt supérieur de l’ile doit redevoir une priorité. Alfred Marie-Jeanne doit faire le ménage dans son cabinet gangréné par la franc-maçonnerie et le PPM. Il doit faire le ménage dans le service communication. Il est inadmissible que ce qui se dit en réunion du Conseil Exécutif arrive dans les oreilles de Serge Lechimy avant la fin de celle ci.
Il y a une chose que je n’ai pas avalé lors de ce séjour déc 2016/janv 2017 dans l’île qui m’a vu naître. J’étais invité chez un ami. J’avais eu cette chance. Claude Lise était présent, comme bien d’autres. Je n’ai pas apprécié qu’il dise en ma présence que Alfred Marie-Jeanne était un populiste et un dictateur. Mince j’étais bien contre mon gré devenu un témoin de ses propos puis par extension, un complice aphone. Aussi, quand je prends connaissance du verbe virulent d’Alfred Marie-Jeanne, sa combativité me rassure.
Pour écouter le sujet d’Alain Livori de Martinique 1ere Radio 🔊

http://www.bondamanjak.com/wp-content/uploads/2017/12/WhatsApp-Audio-2017-12-11-at-09.47.23.ogg

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer