Collectivité Territoriale de Martinique : qui veut enculer Alfred Marie-Jeanne ?

C’est une bonne question. Pour y répondre tout de go, on peut dire qu’ils sont nombreux. N’en déplaise à Marlène #Schiappa, l’égalité homme/femme ne pourra élargir le cercle du genre même pour ceux qui sont bien introduit dans le milieu. Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne est le souhaité mort, vivant. Rappelez vous en 2015, certains le voyaient dans le couloir de la mort. D’autres le trouvaient trop vieux.
Son charisme et son sens politique ont eu heureusement raison de cette adversité abjecte.
La suite on la connaît. Des gens qui ne pensaient pas perdre et des gens qui ne pensaient pas gagner. Une ente, une tentante entente inattendue qui aujourd’hui est tendue.
Comment en est-on arrivé là ?
Depuis Décembre 2015, tout a été fait pour contrarier au possible le démarrage de cette nouvelle collectivité qu’est la CTM. Cette gouvernance n’était pas prévue. Pas eux. Pas Alfred Marie-Jeanne. Non pas lui. En sus avec Yan Monplaisir…c’est contre nature. Même si cette dernière a horreur du vide. Pourtant la victoire était belle et l’espoir vivifiant.
En deux ans et près de 6 mois. Cette soif de changement a fait oublier qu’une nouvelle collectivité ne se met pas en place en un clic de souris. Même si le Conseil général (Josette Manin) et le Conseil régional (Serge Letchimy) ont eu…2 ans pour préparer tout cela.

Quand sur Radio Lévé Doubout Matinik (RLDM) le leader indépendantiste parle de complots, il ne dit pas tout. Il ne dit pas assez.
Quand je tente de le rencontrer en janvier 2017, j’ai l’impression d’avoir décroché un rôle dans une série policière américaine. « C’est pour quoi ? » « Peut-on connaître l’objet de l’entretien ? », les questions sont aussi étonnantes que les réponses. Finalement, à deux jours de mon départ pour l’île de La Réunion, j’arrive à obtenir le sésame. Mis là on est en mode NCIS. Je dois me rendre à Plateau Roy…Non…vaut mieux pas…ça sera mal vu. Les murs ont des yeux et aussi des oreilles tendues bien entendu. Je dois aller à Place d’Armes au Lamentin où se trouve sa permanence parlementaire. Je dois garer ma voiture à …150 m. J’hallucine.
Son chauffeur arrive. Appel de phares en plein jour. je reste sérieux. Je suis sûrement filmé. Je ne veux pas gâcher la prise. ce n’est pas possible autrement. Je rêve ? Non ça va. La suite est moins folklorique. J’échange 1h30 avec ce monument politique. Il m’explique tout ou presque. Il m’explique le cas Jean-Philippe Nilor. « Ti bolom ta la malad ». Mais il est emmerdé par tout cela. Nilor c’est l’air de rien « sa » création. 18 ans de collaboration pour ça.

Bref. Il parle comme un être qui n’a pas soif. Moi je bois ses paroles. Pas beaucoup de questions, il est sur un divan, je suis l’éphémère psy lui cause. Il explique le G20 qu’on ne peut plus nier. L’ancienne gouvernance. Je veux entendre plus mais j’ai un avion à ne pas rater il va falloir choisir. Eh oui. Je regarde heure et je sais que ça ne va pas être simple pour lui. Son procès et tout le reste.
Deux ans plus tard, ça ne rate pas.
Alors qu’il reste 3 ans de mandature, tous les élus-es de Martinique sont dans le FUTUR. Ils sont dans le coup d’après. Tous. Toutes. Le PRÉSENT n’intéresse PERSONNE. On ne bosse plus « On va droit dans le mur » . Mais…tout le monde est en 2021. On se jauge pour savoir si on peut mener une liste, on se déclare candidat 3 ans à l’avance. Une macabre insulte pour tous ceux et celles qui vont mourir entre aujourd’hui et 2021 en passant par la case moite des avis d’obsèques. « Les obsèques de… auront lieu à l’église paroissiale de… ». L’après Marie-Jeanne est à l’ordre du jour.

TU ES LE PÈRE, TUER LE PÈRE
Que Nilor souhaite la mort…notamment politique de Alfred Marie-Jeanne ça peut se comprendre un soir sans lune. Il n’est plus le dauphin, il est désormais un translucide et peu crédible zòfi.
L’horloge biologique du vieil homme devient ainsi la boussole de ceux et celles qui ne veulent pas perdre le nord et l’axe de leur ambition politique. Les opportunistes des deux sexes.
Eh oui…AMJ découvre que mourir de son vivant est quelque chose de palpitant qui souvent ne vous tient pas à coeur. Lésé la plas ba la jénès. Alors son bulletin de santé devient aussi croustillant qu’un WhatsApp en mode « Fè’y tounen ». « Il est vieux, il est sénile… » « I ka pèd tèt li ». Mais à chaque fois ce monstre politique tel un chat démontre qu’il a au moins sept vies. En réalité, la verticalité de cet homme fait que les autres aimeraient le faire passer pour un martien.
Ils veulent sa mort. Même dans son propre camp. Ils souhaitent qu’il perde le procès Green Parrot même dans son propre parti. Oui. Il y a des traîtres, il y a des complots, une guerre des nerfs régulière qui tente d’user la patience variable du leader politique. Un charnier qu’on ne peut plus nier.

Concernant le clash avec Yan Monplaisir, pour l’heure, pas moyen d’avoir l’autre son de cloche. Le sieur est actuellement aux Etats-Unis. Mais on y reviendra avec tout mon plaisir.


Et…on ne parle même pas de la posture de Claude « Iznogoud » Lise. Et on en parle pas cette fois des francs-maçons véritables gangrènes nomades. Zot ja sav :.
Et on ne parle même pas du TCSP l’arme politique du PPM à Fort-de-France. Et on ne parle même pas de tout ce que fait l’ancienne gouvernance pour alimenter un chaos en Martinique.
Oui, Il faut le dire. Rares sont les élus-es qui aujourd’hui s’intéressent au PRESENT, au QUOTIDIEN des MARTINIQUAIS. Ils sont dans le FUTUR et si ça continue ça va mal se PASSER.

gilles dégras

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer