Crise au MIM en Martinique : jusqu’où Jean-Philippe Nilor, le dauphin désavoué et humilié, ira t-il pour tuer le père ?

20180130_054433
Rappelez vous lors de son récent passage sur l’antenne de RLDM à Rivière-Pilote en #Martinique, Alfred Marie-Jeanne avait clairement déclaré et signifié que Jean-Philippe #Nilor n’était plus le bienvenu dans les instances du MIM (Comité National et Conseil National).
Ce lundi 29 janvier 2018, dans la soirée, se déroulait donc à Place d’Armes au Lamentin, une énième réunion du Comité National du parti.
Histoire de défier le leader charismarique du Mouvement Indépendantiste Martiniquais, Nilor débarqua en pleine séance. Rapidement le bras de fer entre les deux hommes en conflit repris du service. Marie-Jeanne lui disant sèchement de partir car il n’avait rien à faire en ce lieu.
Le député du sud, en mode petit major mafia, répondit par la négative.
Il faut dire qu’il était venu avec sa garde rapprochée, une dizaine de niloristes prêts à mourir pour lui. Il y avait aussi…la presse en la personne du grand journaliste daim veste ti glason, Franck « La Pintade Enchaînée » Zozor de « RFO ».
Seul hic, tout cela se passe à la permanence d’AMJ et ce dernier rappelle que c’est lui qui…règle le loyer et pas le MIM.
20180130_073243

Pire, il éteint les lumières, met un terme à la réunion perturbée par cette tentative de putsch au coco nain, ferme la porte avec ses clefs et rentre chez lui.
20180130_054405
Les membres du Comité National présents constatent que l’irréparable a désormais pris le pouvoir. Nilor, lui, promet de revenir tous les lundis.
Sans commentaire mais comment taire ? A suivre.

20180127_143636

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer