Pesticides en Martinique : le chlordécone et l’asulox mènent 2 escrocs à zéro

  • En #Martinique, l’amnésie collective est l’alliée préférée du politique. Dans le grave dossier des pesticides nous verrons à travers deux parcours parallèles que nos élus n’ont rien à cirer de l’avenir environnemental de cette île.

EN 2013…

dans le cadre de son soutien à la filière canne, Serge #Letchimy le tout puissant président du Conseil régional décide de co-financer, notamment avec le fond social européen, un dispositif immersion emploi auprès des jeunes de 16 à 35 ans, avec un volet intitulé poétiquement : « Sové kann lan ». C’est ludique, ça rappelle même une chanson de Simon Jurad chanté par Pipo Marthély. Ce dispositif a pour but avoué ou non de diminuer l’utilisation du pesticide nommé asulox. 117 jeunes vont donc se retrouver dans les champs pour arracher à la main des herbes. Sové kann lan ? Yes we can.

letch

Rappelons qu’en 2012, le ministre des outre-mer Victorin #Lurel de #Guadeloupe et le député Serge #Letchimy de la #Martinique se sont opposés à un amendement visant à interdire les épandages aériens de pesticides en outre-mer, amendement soutenu par les députés Jean-Philippe Nilor et Alfred Marie-Jeanne. Cette vidéo qui suit est un monument historique…

EN 2014…
Le député Jean-Philippe Nilor va publier un journal…SUD HORIZON qui contient l’essentiel de son activité parlementaire (N° 1 Edition 4 ème trimestre 2014)
20180223_200112

Comment est financé cet outil de propagande en papier glacé tiré à 35 000 exemplaires ?
Question simple, réponse du même acabit. Avec l’argent des békés.
Ceux qui oeuvrent dans la canne et dans la banane.

20180223_195949

20180223_195526

20180223_195654
20180223_195421

Le commercial qui deale ces encarts publicitaires est une fine fleur de la flore :. qui a ses entrées dans la caste qui casque …colonial. C’est Pascal Margueritte. Eh oui ça ne s’invente pas.
PM c’est l’attaché parlementaire très attachant du pieux Bruno Nestor Azérot, le bon samaritain qui offre du rhum au pape.
Et voilà comment un indépendantiste N.I.L.O.R au bord d’une illogique rupture idéologique devient un suppôt moderne de l’oeuvre durable de #Colbert, le père du Code Noir qui a une statue devant l’Assemblée nationale française et se fait grassement financé presque librement corrompre. Pathétique.

Alors tous ces mots…le PAYS, le PEUP, l’ANDIDANTITÉ, rimeraient avec escroquerie intellectuelle ?
Canne = Pesticide. Banane = Pesticide. Nilor ne peut ignorer tout cela. C’est tout sauf un poison d’avril.
Mais en 2014, pour assurer la pérennisation de sa creuse carrière politique il doit frayer avec ces poisons. Effrayant.
EN 2018,
il est fort de constater que, Nilor et Letchimy jouent une fois de plus la glaire carte…amnésie du PEUP.
Aujourd’hui, Jean Phiphi découvre l’asulox et Sergio crie au scandale d’État. Zot ka pwan neg pou mouton ?

20180223_232010
Pendant ce temps là en Martinique, le corps déconne. Le chlordécone. La vie est conne. Conne comme un mauvais calcul, comme un lancer de culotte dans un bungalow law, comme un frère en deuil qui est né là et qui reste là sans soeur. La mort c’est l’avenir… elle a toute une vie devant elle. Chouette.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer