SEMAVIL : LA SITUATION S’AGGRAVE !

Par Daniel Marie-Sainte
L’hôtel Diamond Rock, géré par la SEMAVIL avec l’argent des contribuables du Lamentin en Martinique, n’accueille plus de touristes depuis trois mois !
Les salariés continuent à venir normalement à leur travail sans avoir de clients à recevoir.
La distribution de l’eau potable a été interrompue dans l’hôtel et la situation sanitaire se dégrade.
L’hôtel n’a donc pas de recettes commerciales et pourtant les salaires sont heureusement payés.
On peut se poser la question suivante : avec quelles ressources ?
Des subventions versées par le ville du Lamentin ?
Le Maire, par ailleurs président du Conseil d’administration de la SEMAVIL, ne répond pas à mes questions !
Depuis notre arrivée au Conseil municipal, en mars 2008, je n’ai cessé de demander au Maire de transmettre des informations sur la situation de la SEMAVIL et d’organiser un débat sur l’avenir de cette SEM locale dont la ville du Lamentin est l’actionnaire principal.
Il a refusé jusqu’à aujourd’hui en dépit des engagements publics qu’il a pris à plusieurs reprises et que son premier adjoint a relayés sur plusieurs média (radios et télévisions).
N’obtenant pas d’informations du Maire, j’ai dû aller chercher des informations ailleurs.
Les conclusions d’un audit de différentes SEM, réalisé à l’initiative du Conseil Régional, attire l’attention sur « les risques financiers encourus par la SEMAVIL du fait de la gestion délicate des hôtels ».
Les risques financiers encourus par la SEMAVIL sont également des risques encourus par les finances de la Ville du Lamentin !
Hélas, les craintes exprimées par le cabinet sont malheureusement fondées !

Les comptes annuels de la SEMAVIL, ainsi que le rapport de son Commissaires aux comptes dont j’ai pu avoir communication par d’autres sources que la Maire, nous apprennent que ;
• Au 31 décembre 2010, la SEMAVIL était en déficit de plus de 722.000 €.
• Au 31 décembre 2011, elle était à nouveau en déficit de plus de 465.000 € .
Plus grave, j’apprends que, malgré cette situation financière catastrophique de la SEMAVIL, les mandataires sociaux (président, vice-présidents, etc .) se sont servis des rémunérations de plus de 368.000 € durant l’année 2011 !
Que les contribuables lamentinois apprécient !
Eux qui voient leurs impôts locaux (taxe d’habitation, et autres impôts fonciers) augmenter chaque année et qui ne voient pas avancer les projets que le Conseil municipal a confié à la SEMAVIL depuis plus de dix ans, tels la réhabilitation de Vieux Pont ou la ZAC de Calebassier.

Daniel MARIE-SAINTE
Conseiller Municipal (Rassemblement Populaire Lamentinois)

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer