Le sucre : un ami qui ne vous fera pas que du bien !

Le sucre : un ami qui ne vous fera pas que du bien !

En partenariat avec le site SantéClic.com nous analysons les conséquences de la trop forte présence du sucre dans l’alimentation dans les DOM.
Jusqu’à DEUX fois plus de sucre chez nous !!

L’OMS a déclaré le sucre ennemi numéro 2 pour la santé après le tabac.

En effet il y a un lien confirmé et certain entre la consommation de sucres et l’augmentation de certaines maladies comme le diabète, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires et les cancers, en association avec une mauvaise hygiène de vie : sédentarité, …

Ces maladies pèsent pour 80 % sur les pays à revenu faible ou intermédiaire. Dans les pays occidentaux, elles frappent surtout les couches les plus défavorisées. (le monde février 2012)

Les habitants des DOM-TOM « ne trouvent en rayon que des yaourts ou des sodas contenant jusque deux fois plus de sucre qu’en France métropolitaine. On retrouve par exemple 44% de sucre de plus pour un Fanta acheté à Fort-de-France et 50.77 % de plus pour un yaourt Danone à la fraise ! (….) Rien qu’à la Réunion le diabète sucré provoque quatre fois plus de morts qu’en métropole. Et 1’000 amputations par an ! » (Canard enchaîné 18 juin 2014)

On parle de véritable addiction , comme le souligne Serge Ahmed, directeur de recherche au CNRS à Bordeaux, qui admet que l’ajout de sucres dans presque tous les aliments industriels « contribue à nous en faire consommer de manière excessive et à développer notre appétence pour la saveur sucrée. » Celui-ci a d’ailleurs démontré que les rats devenaient accro au sucre encore plus qu’à la cocaïne, lorsqu’ils avaient le choix entre les deux substances.

Quelques chiffres :

  • 50 grammes c’est à dire l’équivalent de 3 cuillères à soupe ou encore soit l’équivalent d’une cannette et demie de soda: quantité quotidienne maximale de sucres ajoutés pour un adulte, selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour un enfant, l’OMS recommande la moitié de cette dose.
  • 415 millions de personnes sont atteintes du diabète dans le monde d’après la Fédération Internationale du diabète. L’OMS prévoit 622 millions de diabétiques d’ici 2040.
  • 1 personne meurt du diabète toutes les 6 secondes dans le monde, soit plus que le sida, la tuberculose et la malaria. (Source : Diabetes Atlas IDF 7e Edition 2015)
  • 45 % d’augmentation de la consommation de sucre dans le monde ces 20 dernières années.
  • 80 % part de notre consommation totale de sucre est celle contenue dans les produits préparés distribués dans le commerce comme les pâtisseries, les boissons sucrées, les biscuits, les yaourts, la charcuterie, les sauces…
  • 25 kg de sucre consommé par année et par habitant dans le monde *( chiffres de 2013-2014 ) La consommation par habitant augmente chaque année, selon FAO, Food Outlook, novembre 2013; compilation du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

 

Les sucres :

2 grandes catégories .

Les sucres simples : on les retrouve soit naturellement dans les fruits (saccharose, fructose et glucose), le lait (lactose), soit ajoutés aux aliments du commerce pour leur apporter une saveur sucrée ( yaourts, biscuits, pâtisseries, bonbons , chocolat , limonades , jus et boissons variés, ..) ou pour leurs propriétés de conservation ( par exemple dans gelées de fruits, les confitures, sauces..) et de coloration (par exemple dans les biscuits, fruits et légumes en conserve…).

Les sucres complexes dont le plus connu est l’amidon sont ceux retrouvés dans les céréales ( blé , riz , maïs, …) Les glucides, les tubercules (pomme de terre, manioc, igname …), les légumineuses (lentilles, haricots, pois…).

« Les fruits ne nous fournissent pas plus de 20 à 30 grammes de fructose par jour. Mais les sirops utilisés dans l’industrie peuvent en apporter jusqu’à 150 grammes au quotidien, »

Au vu de toutes ces données alarmantes, de la pandémie de diabète et d’obésité, de la recrudescence des maladies cardiaques, l’Organisation mondiale de la Santé a recommandé en date du 4 mars 2015 de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour.

Qu’est-ce qu’on attend pour réagir ?

 

profil-adminAvec le site
SantéClic.com

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer