Une élue de la Collectivité Territoriale de Martinique mentirait sur le métier qu’elle exerce

Dans la vie, il y a des gens qui mentent même en songe. Alors que d’autres affirment « moi ça…jamais même pas en rêve ». Imaginez un instant que Kalash userait des talents d’un nègre vocal pour enregistrer ses sons. Que Aimé Césaire ait eu un nègre en littérature pour rédiger Cahier d’un retour au pays natal…que Lilian Thuram soit champion du monde du saut en largeur. Que Kassav soit en réalité …la Compagnie Créole. Imaginez cette déception collective…cette dimension de ravage partagé. Ce chamboulement culturel. Le Q.I cuit, Nous serions tous sur le cul. Vides comme des kwi.

Le cas qui nous interpèle aujourd’hui, c’est celui d’une élue de la Collectivité Territoriale de #Martinique. Cette femme dit à qui veut bien l’entendre et l’écouter qu’elle est psychologue. Des fois…clinicienne, dès fois non. Bizarre. Eh oui…mantè pa ni méwa. Aussi, nous avons mené enquête. Vous n’allez pas me croire. Une chape de plomb entoure ce personnage et son métier. Quelques fuites, mais le mystère demeure. Ça fait plus d’une semaine que nous appelons l’Association des Psychologues de la Martinique

On tombe régulièrement dans la messagerie. Pourtant c’est un portable. Insupportable. Alors on passe par la fenêtre. Appel à une amie psychologue. Elle ne connaît l’élue ni d’Eve ni d’Adam. Ni même de Kounta Kinté. J’insite. « Non je t’assure. Et puis ici il n’y en a pas 10 000. Son nom ne me dit rien ». Je suis ravagé. Décontenancé. Anéanti ? Yeah. Elle poursuit : « Vois avec l’ARS ». Ce que je fais . La standardiste est sympa. Elle me passe quelqu’un. Mais nous sommes encore en août en ce mois de septembre. Ça sonne d ans le vent. Elle m’invite à…rappeler le lendemain. 24 h plus tard me revoilà. « Ah c’est vous pour la liste des psychologues…il faut faire un courrier au directeur qui après avoir pris connaissance de votre requête va demander à x service de vous communique la liste.

Eh oui, ça passe comme ça dans cette charmante île. Cette information qui se voulait banale est en réalité un secret d’état étonnamment bien gardé. En attendant notre petite enquête se poursuit. Et sachant qu’il n’y a pas que le psy qu’analyse, mon petit doigt me dit qu’on va bientôt découvrir le pot aux roses. À suivre.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer