Y-a-t-il vraiment eu une barbouzerie à la CTM ?

On a poursuivi les investigations pour comprendre ce qui s’était passé. Il y avait de forts soupçons mais aussi de sérieux doutes. Alors, on a étudié ce qu’on avait sous la main. Les déclarations du chef de la majorité et les dates.

Et là stupeur !

On ne dit pas qu’il n’y a jamais eu de barbouzerie à la CTM. On ne dit pas qu’il n’y en aura pas. On dit qu’on peut se tromper mais que celle-ci ne nous parait pas en être une.

Parce qu’il y a des trucs gênants, des choses bizarres.

D’abord la chronologie. La chronologie et les règles de la commande publique. Et puis, on a des doutes sur la sincérité du Chef de la majorité. Sa façon de théâtraliser nous a semblé suspecte.

Alors nous avons additionné : les règles de la commande publique, le 3 février 2019 (date de l’Assemblée du parti), le 8 mars (date portée sur le document comptable qui a déclenché le chef de la majorité) et le mot « acquisition ». Le résultat nous met le doute. Seriously.

On pourrait vous dire qu’on continue d’investiguer et d’analyser.

Mais, en réalité, nous avons déjà passé quelques coups de fil et nous savons à peu près ce qui s’est passé.

On va vous le dire, mais avant, sans doute demain, on va vous parler de notre ambassadrice. La première ambassadrice de la Martinique. Lool.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer