« C’est dangereux d’être seul avec vous dans cet ascenseur »

Screenshot_2016-12-01-08-07-59-1
Il y a 16 jours (15 novembre 2016) nous avons révélé que le député de #Martinique Jean-Philippe #Nilor avait été filmé alors qu’il baisait avec une femme dans un ascenseur de l’Assemblée nationale française.
Cette information choquante, bien loin des prérogatives de l’élu soucieux de servir son peuple, son oignon « PAYS » a mis en lumière des réactions étonnantes.
Pour certains partisans de ce romantique qui ne va qu’au coeur et surtout certaines, victimes du syndrome de Stockholm, cet acte relève de sa vie privée. Ah bon ?

Capture d’écran 2016-12-01 à 11.17.36

Capture d’écran 2016-12-01 à 11.18.31

Capture d’écran 2016-12-01 à 11.23.49

Nous ne savions pas qu’un ascenseur de l’AN pouvait être privatisé le temps d’un gluant coït.
Dans la sphère politico-médiatique, le silence est bavard.
Tout le monde sait (élus, militants, journalistes) mais tous se tiennent par les couilles en mode #jesuisgonade. Le sujet est tabou my boo.

Capture d’écran 2016-12-01 à 11.21.51
L’élu passe pour un coqueur, un pape du By Low Law, en sus, ça attire les femmes, ça fait du bien à un électorat qui se féminise et est fidèle bec et ongles au coq avide de saillies.

La réplique était facile. « Bondamanjak ka fouté bordel, Dégras est jaloux…sé an makoumè etc… ». Bref.
Alors nous avons poursuivi nos investigations et nous sommes tombés sur ce site qui est le reflet des pratiques quotidiennes de certains élus de #France de Navarre, de Martinique et d’ailleurs.
Ce blog tenu par des collaboratrices d’élus est une vitrine dévoilant des souffrances qui ne veulent plus se taire ni se terrer.
« Nous sommes plusieurs femmes qui travaillons à l’Assemblée nationale, au Sénat, dans des ministères et collectivités territoriales. Nous sommes collaboratrices d’élus ou exerçons différents métiers dans le monde politique. Nous sommes dans l’ombre et nous tenons à le rester.

Le sexisme est une donnée de notre quotidien professionnel

Suite à l’”affaire #Baupin”, nous avons ressenti que la parole s’est un peu libérée entre les femmes, mais que ce mouvement s’est aussi accompagné d’une réaction étonnante :  les blagues sexistes se sont elles aussi libérées à cette occasion. De façon générale, le sexisme est resté soit un sujet de plaisanterie, soit un sujet tabou.

Beaucoup de gens, femmes comme hommes, continuent d’omettre ou de nier que c’est une ambiance sexiste que nous vivons au quotidien, constituée de blagues lourdes, de regards suggestifs, de gestes déplacés. Cette ambiance, nous pensons qu’elle constitue le terreau sur lequel peut prospérer ensuite le harcèlement voire les agressions sexuelles.

Bonne lecture :
https://chaircollaboratrice.com/2016/10/

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer