Blénac, Patoulet, Colbert…les francs-maçons parlent aux francs-maçons…à Fort-de-France en Martinique

Depuis la défaite pas prévue du 13 décembre 2015 les francs-maçons font chier le monde en #Martinique.

N’acceptant pas cet échec, la franc-maçonnerie tente de reprendre la main notamment à la CTM où ils sont à tous les étages surtout au troisième. Et comme les prochaines échéances électorales approchent, l’objectif premier est de discréditer Bondamanjak.

C’est un beau challenge mais ça va être compliqué pour eux. C’est ainsi qu’un des leurs, Victor Monlouis Bonnaire, avec ses yeux en amande, se sent assez fort pour bouffer le piment à pleines dents.

Il y a quelques années, il avait tenté de monter contre moi, la veuve de Jean-Marc Remer, le fondateur de Bondamanjak, mais il a lamentablement échoué. J’ai un jour par hasard, en rentrant de l’île de La Réunion rencontré cette courageuse femme non loin de l’église de Schoelcher. On a échangé tranquillement et elle a reconnu que cet homme avait voulu la manipuler. Eh oui ça arrive. Les francs-maçons sont prêts à tout. Eh oui…Monlouis Bonnaire est franc-maçon mais il ne demeure pas moins un piètre nègre. Un Figaro capable de « sucer » Xavier Magin qui le mandate pour contrecarrer Bondamanjak. Et je me demande si les guillemets sont vraiment utiles.

Sur le dossier Colbert, cette bille, veut briller avec son regard de bòlòf. Soit. C’est une vision des choses. C’est sûrement une question d’optique.

Ça fait deux ans que cette démarche « Colbert » avance lentement mais sûrement. Louis-Georges Tin l’ex président du CRAN en sait quelque chose. C’est un travail de longue haleine qui se nourrit d’endurance. Et l’endurance on connaît à Bondamanjak.

Deux ans à poster régulièrement des articles sur les loyers impayés de Catherine Conconne.

Deux ans à réclamer au Conseil Général de la Martinique, l’augmentation du loyer de France-Antilles. Et on est allé au bout. Ça s’appelle l’obsession constructive.

Aussi, il faut être un crétin de compétition pour penser que le Comte de Blénac est plus important que Colbert. Imaginons une rue Colbert en Terre Adélie ou un buste du père du Code Noir à Tromelin. Ça ne dérangerait personne. Et surtout pas Emmanuel Macron.

Il faut dans le cas #Colbert, toucher, la #France, le dit pays des droits de l’homme au coeur, lui montrer ses contradictions, ses tromperies, en son sein, sur ses terres donc dans l’hexagone.

Aussi, j’ai honte de voir nos élus-es passer devant la statue de #Colbert comme des âmes de morue.

Et puis…mon cher Victor avant de prendre le… »Melon », il y a pire que Blénac en matière de rue à Fort-de-France…il y a …Gallieni…fais un tour sur Google tu comprendras. Pour finir…un petit proverbe qui te va comme un gant :« Quand on singe l’homme blanc il te paye en monnaie de singe » :.

Lettre ouverte à Didier Laguerre : Mr le maire que pensez vous de l’idée de changer le nom de la rue Blénac ? C’est le titre de l’article de ce nègre d’habitation moderne. J’avoue que cette requête de limpiabotas est drôle et m’a permis de vivre une tranche de rire qui vaut toutes les tranches de melon du Vauclin.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer