Clint Eastwood : Le Bon, la brute et le connard.

On l’aimait bien ce Clint Eastwood. Avant qu’il ne débloque complètement.
Le monde actuel ne lui convient plus. Il pense que Donald Trump est « la solution » à sa nostalgie.

Selon ce vieux grincheux : « Trump est un révélateur. Tout le monde est fatigué de ce politiquement correct baveux. Un génération de faux culs. Une génération de fillettes. » (traduction libre)…

13923846_1259389857428826_822018760565050651_o

Il attaque particulièrement les « milléniaux », ces enfants du siècle…
Ce que Clint oublie c’est que « sa » génération a été celle qui n’a pas été foutue d’accepter qu’un Noir puisse boire la même eau qu’un Blanc, qu’une femme puisse travailler à salaire égal à un homme, qu’une femme puisse avoir une vie sexuelle sans être mariée, et encore moins un enfant, que deux personnes du même sexe puisse vivre ensemble etc etc…
Alors avant de faire la leçon, Inspecteur Harry, fait le bilan… calmement.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer