Le tirage au sort : un outil au service de la démocratie

image
Dans le cadre de l’élection des conseillers de l’Assemblée de #Martinique des 6 et 13 décembre 2015, Martinique Citoyenne a décidé de désigner les candidats de sa liste par tirage au sort.

1. Le tirage au sort organisé par Martinique Citoyenne : pourquoi ?

Le tirage au sort qui peut nous sembler aujourd’hui surprenant en politique, n’est absolument pas remis en cause dans les jurys d’assise (désignation des jurés par tirage au sort sur les listes électorales).

Le tirkage au sort pour désigner les représentants jalonne pourtant l’histoire politique. Fondamental dans la démocratie Athénienne, le tirage au sort est aussi très présent dans les républiques de Venise (au 13ème siècle) et de Florence (au 14ème siècle).

Aujourd’hui, dans le monde entier, des expériences citoyennes ayant recours au tirage au sort se multiplient. Quelques exemples :

En Colombie-Britannique (Canada) pour désigner une assemblée citoyenne écrivant le projet de réforme du mode de scrutin en 2001.
Les jurys citoyens (Bürgerforum) sont notamment utilisés depuis 2001 dans 17 quartiers de Berlin pour décider d’une partie de leur budget (500 000 euros).
Islande après 2008 : assemblée citoyenne constitutive tirée au sort, suivie d’un conseil élu (25 personnes ordinaires, parlementaires exclus) puis référendum.
En France hexagonale, plusieurs expérimentations ont eu lieu au niveau national, notamment sur des questions relatives à la science et à la technologie (bioéthique, OGM, etc.) à partir de 1998. Depuis lors, en France hexagonale, les conférences de citoyens sont également utilisées par les collectivités territoriales pour formuler des avis sur des sujets très divers : la gestion de l’eau, le traitement des déchets, la politique sociale, le développement rural, la santé…
Les grands penseurs de la démocratie (Aristote, Montesquieu, Rousseau, Tocqueville…) s’accordent à reconnaître que « Le tirage au sort est démocratique et l’élection est aristocratique ».

Les vertus du tirage en sort en politique sont très nombreuses :

Le tirage au sort cultive l’égalité démocratique: dans une démocratie, « Nou tout’ kapab !» sans distinction d’âge, de sexe, de cursus scolaire, de statut social. Nous sommes tous en mesure de gouverner et d’être gouvernés. Le tirage au sort rend possible l’exercice des responsabilités électives pour chaque citoyen. Avec le tirage au sort les individus sont pleinement égaux en dignité, également considérés et reconnus.
Le tirage au sort conjugue humilité et responsabilité. Les citoyens participant au tirage au sort de Martinique Citoyenne se mettent en position d’acteurs de la démocratie et acceptent de ne pas figurer sur la liste finale ou d’être en position non-éligible quels que soient leur profil, leur cursus scolaire et universitaire, leurs expériences, leurs compétences, leur position sociale, leur âge, leur sexe, …
Le tirage au sort fait disparaître les tensions et favorise l’apaisement dans les équipes de campagne. C’est un mécanisme externe et neutre, empêchant les déchirements entre factions, et préservant l’ego de ceux qui ne sont pas désignés ou placés en queue de liste.
Le tirage au sort est un outil de lutte contre la corruption. Couplé au non cumul de mandats (simultanés et successifs), le tirage au sort assure une rotation régulière des responsabilités qui expose moins les élus aux corruptions.
Le tirage au sort est un outil pédagogique qui favorise l’éducation populaire, par la pratique pour les désignés par le sort, et par extension de tous puisque la perspective d’accéder au pouvoir existe plus facilement.
Ces vertus nous permettent donc de revendiquer fièrement cette pratique du tirage au sort comme plus juste et équitable, et peut-être bien plus efficace.

2. Le tirage au sort organisé par Martinique Citoyenne : comment ça marche ?

Pour Martinique Citoyenne, pour cette élection des conseillers de l’assemblée de Martinique, il s’agit d’un tirage au sort basé sur le volontariat. Seuls les citoyens ayant fait acte de candidature participeront à ce tirage au sort.

Le tirage au sort de Martinique Citoyenne est encadré par un règlement qui a été déposé chez un huissier de justice.

Les candidats s’inscrivent ici http://www.martiniquecitoyenne.fr/tas/ jusqu’au 16 octobre.

Les conditions d’acceptation des candidatures sont les suivantes :

– Etre volontaire,

– Etre inscrit sur les listes électorales de la circonscription de la Martinique,

Ou être domicilié en Martinique,
Ou y être inscrit au rôle d’une des contributions directes au 1er janvier 2015, ,
– Jouir de ses droits civils et politiques,

– Accepter les règles du mandat unique et du mandat non renouvelable,

– Etre en accord avec les priorités et les valeurs de Martinique Citoyenne,

– Co-élaborer la vision de Martinique Citoyenne

63 candidats seront tirés au sort pour accompagner Nathalie JOS qui est la tête de la liste Martinique Citoyenne.

Vous êtes nombreux à nous interroger sur l’exclusion de la tête de liste du périmètre du tirage au sort.

Trois raisons expliquent cette situation. La réglementation électorale, le choix du groupe de travail de Martinique Citoyenne et la légitimité.

1 – La règlementation électorale : pour mener une campagne, il faut des moyens financiers. Pour collecter des fonds et les dépenser il faut désigner et déclarer un mandataire financier à la préfecture. Seul un candidat tête d’une liste peut déclarer un mandataire financier.

Nathalie JOS, en qualité de tête de la liste Martinique Citoyenne a donc désigné un mandataire financier le 18 juin pour nous permettre de financer nos actions.

2 – Le choix des membres du groupe de travail « Martinique Citoyenne » : de longues discussions ont eu lieu sur le choix d’un tirage au sort intégral ou pas. Ensuite, la discussion a porté sur le choix de la tête de liste, parmi les animateurs de Martinique Citoyenne. Un consensus général s’est dégagé pour le choix de Nathalie JOS.

3 – La légitimité : il faut rendre à César ce qui appartient à César ! Sans la volonté initiale de Nathalie JOS, l’initiative Martinique Citoyenne n’existerait pas. C’est elle qui a donné l’impulsion et qui a rassemblé autour de cette démarche les énergies, les expériences, les émotions, les rêves d’autres citoyens ordinaires qui veulent faire progresser la démocratie en Martinique.

Nathalie JOS incarne les priorités, les valeurs et les méthodes proposées par Martinique Citoyenne. Elle en est la porte-parole légitime et la caution morale.

Alors maintenant que vous savez tout, citoyennes et citoyens ordinaires de Martinique, continuez à nous soutenir et à vous inscrire au tirage au sort (http://www.martiniquecitoyenne.fr/tas/) afin que nous reprenions la main sur les décisions qui nous concernent au quotidien.

Faites vite ! La date de clôture du Tirage au Sort de Martinique Citoyenne est le vendredi 16 octobre !

Olivier Ernest JEAN-MARIE

Animateur de Martinique Citoyenne

Le 05 octobre 2015.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer