La Martinique de mal en pis

#Cyclone #Matthew passé, les faits divers envahissent de nouveau le quotidien en #Martinique, meublent les conversations et alimentent l’indignation vertueuse des makrel. Pas encore le niveau de la #Guadeloupe, mais on y vient.

Suicide par pendaison d’une toute jeune fille qui aurait subi des harcèlements à l’école. Dans la foulée : diffusion par « une méchante fille » d’audio désobligeants pour la défunte. Les réseaux sociaux qui s’enflamment. Réal frère ! Ça y va à coup de leçons, des parents qui la font aux enseignants « c’est la faute de l’école », des enseignants outrés qui répliquent « que font les parents ? la famille, elle est où ? »

Deux amis, trop pétés à force de pétépié, se découpent au coutelas, et voilà que ça repart de plus belle. La ni fè ! bla et bla et bla…. Un type est jeté d’une passerelle de l’autoroute. Raaaaaaaa, le pied !

Chacun y va de ses commentaires bien-pensants, de ses conseils inutiles aux familles, de ses accusations insensées, de ses supputations, de ses sentences imbéciles, cherche des responsables, s’en remet à Dieu et à ses saints, réclame Monseigneur… récite des prières et attend le prochain kamo bien sanglant…

Et tandis, on prépare le week-end à La Dominique pour le World Creole Music Festival

Ça, c’est la Martinique !

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer