Prémices d’une guerre communautaire ou concurrence victimaire ?

Les récentes agressions ayant eu lieu lors des manifestations lycéennes du 8 mars et du 15 février 2005, par de jeunes noirs provenant des cités à l?encontre de lycéens blancs, prend aujourd?hui une tournure polémique et fait l?objet d?une exploitation politique. En effet on voit poindre une récupération de ces violences par le mouvement sioniste « Hachomer Hatzaïr et Radio Shalom, dont Alain Finkielkraut, Jacques Julliard et Bernard Kouchner, Pierre-André Taguieff, Ghaleb Bencheikh », ayant pris l?initiative de publier un appel dénonçant les «ratonnades anti-blancs». Les termes usités dans ce texte ne sont pas neutres, laissant craindre si nous ne prenons garde, une dérive dangereuse, qui tendrait à faire de la France une société à l?américaine avec ses « conflits interethniques ». Il n?est pas acceptable, voire choquant que des personnalités de cette envergure puissent instrumentaliser ces faits divers, allant jusqu?à reprendre à leur compte la dialectique du FN : « Il s'agit d'une question d'équité. On a parlé de David, on a parlé de Kader mais qui parle de Sébastien? ». C?en est pathétique ! Nous aimerions savoir où était l?équité lorsque ces jeunes exclus de tout, discriminés de l?emploi, du logement, lequel de ces messieurs s?est levé pour dénoncer la situation faite à ces français d?origine africaine ? Nous n?en avons pas le souvenir. Alors rien d?étonnant, qu?une frange de ces marginalisés puisse être récupérée par certains groupuscules extrémistes comme la Tribu Ka et le Parti Kémite, mouvement ouvertement raciste et prônant la guerre raciale ; malheureusement sont les seuls qui semblent leur proposer un projet. Mais de là à imputer ces violences à l?ensemble de la communauté noire, même si les initiateurs de ce texte s?en défendent, c?est un pas qu?il faut se garder de franchir. Toutefois, sans minorer les responsabilités de ces jeunes, est-ce vraiment les agressions des lycéens blancs qui ont légitimé cet appel ? Ne serait-ce pas la concurrence victimaire, contrairement aux espérances de madame Taubira, ne rend pas les causes solidaires et les enjeux de la monopolisation de la souffrance qui l?a motiveraient ? Car depuis les attaques de Dieudonné et son écho auprès d?une partie importante de la population noire et au-delà, nous assistons à un déchaînement médiatique de la part des mouvements sionistes contre la communauté afro-antillaise qui d?amalgame en stigmatisation tentent de jeter l?anathème ou le discrédit sur une communauté qui jusque là s?est montrée discrète. Alors, au lieu d'exacerber les tensions entre les communautés nous appelons toutes les personnes sensées à prendre les mesures pour désamorcer cette spirale de haine et de violence à venir. Nous n?avons que faire de pompiers pyromanes, d?extrémistes de tout bord, car la situation est déjà suffisamment délicate et tendue pour ne pas jeter de l?huile sur le feu. Que chacun prennent ses responsabilités et le Collectifdom prendra les siennes. Tony Mardaye

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer