Affaire Taubira/FN le Cran porte plainte

Trop occupé par #Léonarda, sans doute, et par la polémique suscitée par son jugement ambigu, François #Hollande n’a pas eu le temps de s’indigner du traitement réservé à Christiane #Taubira, comparée à un singe par Anne-Sophie #Leclere, tête de liste #FN aux municipales à Rethel (Ardennes). En attendant que le président de la République retrouve ses esprits et soutienne enfin la ministre qu’il a lui-même nommée, le #CRAN a décidé de porter plainte pour provocation publique à la discrimination, à la violence et à la haine raciale, en vertu de l’article 24 de la loi de 1881.

​Cette annonce se fera officiellement le jeudi 24 octobre à 10h, devant le siège du FN, 78 rue des Suisses à Nanterre. A cette occasion, les avocats du CRAN exposeront les motifs de la plainte et présenteront la « galerie de la haine » qui montrera des portraits de femmes noires comparées à des guenons, de la Vénus hottentote à Christiane Taubira en passant par Michelle Obama et Cécile Kyenge. Il s’agira de montrer que ce racisme contemporain a des racines très anciennes qui puisent dans l’anthropologie coloniale du XVIIIe, du XIXe et du XXe siècle.

​Au cours de ce point presse, sera également annoncée la venue en France de Cécile Kyenge, la ministre italienne, qui sera justement l’invitée du CRAN lors d’un dîner à la fin du mois de novembre, dont le thème principal sera la montée du racisme et de l’extrême droite en Europe. Elle aussi, comme Christiane Taubira, a été comparée à un singe, et le CRAN demande que des mesures énergiques soient prises contre la recrudescence du racisme en France, ce dont le gouvernement ne semble guère préoccupé pour l’instant…

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer