France – Antilles : Respé nou ka mandé

 Nous demandons à la rédaction du quotidien « France-Antilles » de se conformer aux règles de la déontologie auxquelles, en particulier en temps de campagne électorale, la presse tant audio-visuelle qu’écrite est soumise. Il n’est absolument pas normal que certains candidats de certaines listes soient mis en avant..

Daniel Boukman

Le France-Antilles du samedi 28 et dimanche 29 novembre en pleine page 9 affiche un reportage signé Hervé Brival (« Des jeunes qui s’engagent pour la CTM ») ; la parole est donnée (5 fois) à quatre jeunes femmes qui, candidates à l’élection de la CTM, sont inscrites sur les listes menées par Philippe Petit, Marcelin Nadeau, Daniel Gromat , Serge Letchimy.

Dans la livraison de ce lundi 30 novembre, la parole, comme on était légitimement en droit de s’attendre, n’est pas donnée à d’autres jeunes martiniquaises inscrites sur les autres listes…

Conscient de la nature partisane de son initiative, le journaliste, en fin d’article, précise « ce choix ne signifie pas que d’autres jeunes ne sont pas présents sur les autres listes non citées » .

Les lecteurs sont en droit d’exiger de France-Antilles que sans plus tarder, la parole soit aussi donnée à des jeunes femmes des 5 autres listes afin qu’un terme soit mis à ce qui est, à ce jour, une violation flagrante de la déontologie à laquelle, en temps de campagne électorale, est soumise la presse tant audio-visuelle qu’écrite.

NB : Si tu es d’accord avec ce qui précède, transmettre ta protestation à la rédaction de FranceAntilles

[email protected]

standard : 0596 72 88 00

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer