QUAND LE HAUT DEBIT…SE CUIT

Les Antilles se connectent à la dorsale Internet des Etats-Unis. Les tarifs des liaisons intercontinentales avec la métropole pèsent affreusement sur le prix de l'ADSL en Guadeloupe, qui construit un câble sous-marin reliant l'île à Porto Rico. La Martinique envisage également de s'y connecter. Selon une évaluation réalisée par la mission TIC de la préfecture de la Guadeloupe, 11.000 foyers étaient équipés d'un accès ADSL en 2004, soit un taux de pénétration du haut débit sur l'archipel de 6 %. Ce taux, extrêmement faible, s'explique à la fois par le coût élevé des abonnements proposés au client final et par le fait que l'accès ADSL ne couvre pas la totalité du territoire. Partant de ce constat, le conseil régional a mis en place en 2002 le projet "Guadeloupe numérique", dont l'objectif est de contribuer à aménager le territoire et à développer l'économie numérique. Raison pour laquelle la région Guadeloupe a décidé de déployer son propre câble sous-marin, long de 700 kilomètres et d'une capacité de 80 gigabits/s, lui permettant d'être reliée à la dorsale Internet mondiale via Porto Rico. En devenant opérateur de réseau, comme le permet depuis juin 2004 le législateur, le conseil régional va pouvoir maîtriser les conditions financières de revente de la bande passante. Une délégation de service publique a été conclue fin 2004 avec Global Caribbean Network, un regroupement d'acteurs locaux, et Alcatel, dont la mission est de construire et d'exploiter le futur câble. De même que la Martinique, dont le projet de construction d'un réseau mutualisé haut débit sur le territoire vient d'être initié. Cet autre archipel des Antilles affronte les mêmes problématiques de desserte de l'Internet que ses cousines d'outre-mer : le coût élevé des abonnements pour le client final et des liaisons louées interurbaines avec la métropole. Les prix d'achat du mégabit à France Télécom sur Americas II varient entre 2.500 et 3.000 euros. Un accès haut débit à 512 Kbits/s revient à 45 euros par mois pour 5 Go, soit un montant maximum facturé 75 euros en cas de dépassement. Sur les 41.000 foyers connectés à Internet en Martinique, seuls 25 % ont un accès haut débit… (source : JDN)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer