Affaire de Lucy en Martinique : Edwy prend-il les enfants du bon dieu pour des canards sauvages ?

Il y a deux jours le célèbre site Médiapart a publié un article sur l’affaire Carenantilles du Marin en #Martinique.

Avec un axe curieux et un élément manquant du puzzle. L’axe c’est la mise en cause, reprenant à son compte une sordide rumeur, l’intervention du champion automobile Simon Jean-Joseph dans la dénonciation des faits par une lettre anonyme au Procureur de la République.

Mediapart nous avait habitué à mieux en matière d’investigation. Lui Edwy le martiniquais qui explique au monde entier que c’est la situation en Martinique quand il était enfant qui, a forgé sa conscience politique.

Lui qui donne des leçons de journaliste et d’intégrité intellectuelle 23h sur 24 à qui veut l’entendre, reprend une rumeur nauséabonde et veut en faire une information qui donne le cap !!!

Pourquoi ? Comment un journaliste de ce niveau peut laisser dire une pareille énormité ? Lui si respecté de l’intelligentsia martiniquaise pourquoi a t-il commis ce faux pas ? 

Tout simplement , il faut revenir à l’histoire de son père le vice-recteur de la Martinique Alain Penel qui avait été dans les années 50 révoqué de sa fonction par l’administration au motif qu’il avait pris fait et cause pour les étudiants révolutionnaires en gestation. Et qui avait été lors de son limogeage soutenu par tout les militants  progressistes de l’époque dont parmi eux …un jeune médecin lâchement embastillé par le régime gaulliste. 

50 ans  après , la solidarité militante s’exerce il faut sauver l’honneur du bon docteur Rodolphe Désiré le maire du Marin mis en examen en reprenant la thèse de sa défense : « je suis victime d’un règlement de compte entre Jean-Louis de Lucy et Simon Jean Joseph »

Edwy arété pran nou pou dé kanna.Et la meilleure des preuves Edwy c’est que tu refuses d’identifier Jean-Louis de Lucy. Tu ne dis pas qu’il est le petit frère de Eric qui est le bras droit de Bernard H qui est l’homme le plus puissant de l’île. Dont tu ne dis pas un mot Edwy. Pas un mot Edwy. Ton papa doit se retourner dans sa tombe Edwy. Edwy réveille toi. Edwy. Pourtant tu n’es pas l’Edwy de Nantes Edwy.

Un ami c’est quelqu’un qui vous connaît et vous aime quand même. Moi je t’aime quand même. Edwy. 

Gilles dégras 

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer