Mais de qui se moque-t-on ?

IMG_4792.JPG
Par Yan Monplaisir.

A la veille des élections territoriales pour l’Assemblée de #Martinique, j’avais proposé, à l’occasion de la Journée Internationale de la Paix qui se tenait hier, à tous les candidats tête de liste, de faire une courte trêve pour nous rencontrer et réaffirmer notre engagement autour des valeurs importantes que sont le respect, l’intégrité et la transparence.

Cette proposition visait clairement à apaiser le climat politique actuel, de sorte que nous puissions nous recentrer sur les enjeux et l’impact de la mise en place de ce nouvel outil pour les 30 prochaines années. Seules deux têtes de liste, Francette Rosamont et Philippe Petit ont répondu à cet appel loin des objectifs et des caméras. Je ne peux que regretter que les autres candidats n’aient pas jugé bon de marquer ce geste fort pour donner peut être envie aux Martiniquais de voir la politique autrement et de s’impliquer lors de ce vote capital à venir.

C’est donc affligé que j’ai assisté ce week-end à la tentative d’EPMN de s’acheter une virginité avec la mascarade que constitue la signature de leur « Charte d’Ethique ». Peut-être que mon initiative et la Charte d’Ethique et de Transparence que je prône depuis le début de mon engagement, ainsi que leur actualité récente ont précipité cette sortie. Mais soyons sérieux !

Cette « Charte » est au mieux un Code de bonne conduite ou de bonnes pratiques entre les 12 formations qui composent ce groupe. En fait, elle ne peut masquer toutes les dérives inacceptables que certains élus ont eues dans des comportements et des propos que tous les Martiniquais ont pu constater. Elle illustre surtout la difficulté d’un leader à tenir des troupes hétéroclites, et qui, sans doute, pour aveugler l’opinion nous organise une énième opération de communication autour de cette signature de texte sans grand intérêt – pardon sans aucun intérêt – pour les martiniquais.

Mais où est la volonté de co-construire ? Où est l’ambition de proposer un projet qui réponde aux préoccupations de nos concitoyens ? Où est la volonté d’élever le débat ?

Ce lundi encore, dans l’émission Décryptage, j’ai entendu, navré, ce « Cher Serge », moquer le fait que j’avais proposé lors des législatives 2012 de renoncer à mon indemnité si j’étais été élu au profit de porteurs de projet. Oui, mon « cher Serge », aussi peu important que te semble ce geste, j’estime que c’est le rôle d’un responsable politique au service de son pays d’apporter des réponses immédiates et concrètes à nos jeunes. Le seul objectif de mon engament politique est de faire avancer mon pays et non de tirer profit d’une position comme malheureusement on le voit trop souvent.

Mon « cher Serge », ne succombons pas à la facilité des petites phrases. Cessons les effets de manche et de communication et argumentons sur la vision et les ambitions que nous avons pour notre Martinique. Et vous, à part des promesses d’emplois aidés qui sont de toute façon créés par l’Etat, qu’avez-vous à proposer ?

Cessons les effets de manche et de communication et argumentons sur la vision et les ambitions que nous avons pour notre Martinique. Le débat sera plus serein c’est certain, la Martinique en sortira grandie, nos idées seront face à face, le peuple jugera en toute conscience et sans manipulation.

Yan MONPLAISIR
Lamentin, le 22 septembre 2015

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer