Une situation discriminante qui perdure pour les étudiants Kanaks

Jean-Jacob BICEP, eurodéputé EELV et délégué national aux régions et collectivités d’Outre-mer, interpelle le cabinet des Affaires sociales et de la santé sur les discriminations envers les étudiants d’origine mélanésienne de Nouvelle-Calédonie Kanaky.

Vendredi 5 avril 2013, l’eurodéputé Jean-Jacob BICEP a été reçu au Cabinet de Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, afin d’avancer sur le dossier des discriminations que rencontrent les étudiants kanaks qui souhaitent tenter le concours de médecine.

Ce rendez-vous répond à une première audience sollicitée par l’eurodéputé Jean-Jacob BICEP le 28 septembre dernier au cabinet de la Ministre Georges PAU-LANGEVIN, déléguée chargée de la réussite éducative, et une seconde rencontre auprès du cabinet de la Ministre Geneviève FIORASO le 24 janvier 2013.

Pour rappel, une convention entre l’université Pierre et Marie Curie (UPMC) et l’université de Nouméa a été signée en 2002 dans le but de créer une classe de première année d’études de santé au sein de l’université de Nouméa, afin de donner la possibilité à la jeunesse néocalédonienne d’accéder au concours de médecine depuis leur territoire. Cependant, alors que cette collaboration s’est révélée être un succès les sept premières années, avec la réussite au concours de 5 étudiants kanaks, cela fait quatre années qu’aucun kanak ne s’est inscrit au concours.

A l’issu de ces deux audiences, un consensus a été trouvé sur la nécessité que l’UPMC se charge de former des conseillers responsables du travail d’information et de sensibilisation sur place auprès des lycéens kanaks, afin de leur faciliter un maximum l’accès au concours de la PACES.

Le 5 avril dernier, Jean-Jacob BICEP a été reçu au cabinet la Ministre des Affaires sociales et de la santé afin de soulever le problème de l’anticipation du retour en Nouvelle-Calédonie-Kanaky des étudiants formés, un élément clé de la réussite de ce dispositif de rééquilibrage qui dépasse les compétences du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Jean-Jacob BICEP se réjouit de cette rencontre et de l’écoute du ministère : « Je me félicite de cette rencontre avec les conseillers de la Ministre de Affaires sociales et de la Santé, qui a permis de discuter des problématiques d’insertion professionnelle des étudiants formés et d’anticiper leur conditions d’installation a l’issu de leur formation notamment à Nouméa.

« Je souhaite que la philosophie de l’accord de Nouméa devant faire émerger des cadres d’origine kanak soit la pierre angulaire de la mise en place des conditions permettant un rééquilibrage au profit de la jeunesse kanak, notamment en médecine »

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer