Le paradis Satan l’habite… mince on aurait vraiment dû inviter Victorin #Lurel

20130407-133549.jpg

Il y a un mois… une forte envie de se mettre en mode « bâtisseurs de paradis ». Direction le plus chaud point cardinal : Sainte-Anne… Cap Chevalier en Martinique. Il fait beau. La mer, les flots, du soleil plein la vue… Les oiseaux chantent dans les arbres, l’astre du jour darde ses rayons. C’est le paradis.

Chouette, dans les parages, il y a un restaurant qui épouse le cadre : Le Paradisio. Une bonne table les pieds dans le sable, dit-on.

On trouve une table. Après une heure d’attente, on entame les hors d’œuvre dans les règles de l’art. Une entrecôte et un loup caraïbe plus tard, la note est iodée même. Surtout quand cette dimension dite gastronomique provoque de l’agacement astronomique.

Mince…on aurait dû inviter Victorin Lurel avec son plus que poreux bouclier qualité prix.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer