« Alfred Marie-Jeanne s’est remarié…oui ma fille, je t’assure. »

Alors que la Martinique connaissait l’une des plus belles purges de son existence, une rumeur tenace comme une nasse passait entre les mailles des gaz lacrymogènes. Le président du Conseil Régional profitant du trouble ambiant, se serait marié en douce avec une journaliste de RFO Télé Martinique (pas celle là, l’autre…). Malgré la chaude actualité, cette rumeur a réussi à se faire une place au soleil en empruntant les vecteurs les plus pointus, sms, facebook, mails…renforçant avec aisance les indémodables « hébé, hébé.. », « on m’a dit que… » et  » Oui ma fille…je t’assure ». Dans la foulée, la cerise sur ce gâteau de mariage promet de faire tomber le chaben de Plateau Roy qui aurait mis sa main dans le matelas de billetes de la Région pour offrir à sa belle une demeure avec moult pièces en Normandie. Interrogée sur la question l’heureuse « épouse » aurait préféré une villa à South Beach. Bref. Alfred Marie-Jeanne lui serait dans le collimateur des RG « mon Dieu, il a fait ça avec l’argent de NOS impôts… »,  » Les âmes du purgatoire cet homme c’est un hihisa…man pa lé di a », un stercoraire bi-valve padon bondié… ».

La vérité…ce jour, il est 21h14, Alfred Marie-Jeanne est toujours veuf, la journaliste de RFO Martinique est toujours célibataire et la Région Martinique est une des rares régions de France et de Navarre à ne pas être dans le rouge…et c’est peut-être ce qu’on reproche au leader du Mouvement Indépendantiste Martiniquais (MIM). La rumeur, elle, poursuit sa route…ma belle-mère vient de m’appeler pour avoir plus de précision sur la demeure en Normandie…vais-je devoir poser le papier peint ?

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer